Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 18 Janvier 2018

  •   Lyas Hallas
  • mercredi 21 janvier 2015 18:00

Alliance Assurances se fixe pour objectif en 2015 de réduire le délai de remboursement à 7 jours-H.Khelifati sur radioM (audio-vidéo)

 

De passage ce mercredi sur le plateau de Radio M, le patron d’Alliance Assurances, Hassan Khelifati s’est félicité des résultats positifs réalisés par sa compagnie durant l’exercice 2014, annonçant des objectifs « chocs » pour 2015, notamment en matière de simplification des procédures. 

 

Alliance Assurance est en train de sélectionner des carrossiers réparateurs à agréer afin de simplifier les procédures de dédommagements de sinistres automobiles, a indiqué le PDG de la compagnie, Hassen Khelifati, dans un entretien accordé à Radio M. L’expérience pilote des bris glace testée courant 2014 dans les villes d’Alger, Oran, Constantine et Sétif avec le recrutement d’un réseau de réparateurs avait permis à la compagnie de réduire les procédures de remboursement de 8 à 3, et donc les délais de remboursement au grand bonheur des assurés. Cette démarche, a expliqué Hassan Khelifati, consiste à orienter l’assuré dès qu’il déclare son sinistre vers un réparateur agréé via une plateforme d’assistance. L’assuré n’aura ainsi qu’à signer le bon de service fait après réparation. La réussite de cette méthode a amené la compagnie, a ajouté Hassen Khelifati, à l’élargir à la carrosserie dès 2015. « Cette réforme s’inscrit dans les résolutions 2015 de la compagnie qui compte réorganiser ses activités en interne, en mettant des mécanismes assurant un meilleur service aux assurés », a-t-il déclaré. 

Une croissance de 7% en 2014

Sur le plan des résultats, Hassan Khelifati a souligné que le bilan et les comptes de résultats de sa compagnie ne sont toujours pas établis dans le détail, mais, il a précisé que le chiffre d’affaire d’Alliance Assurances a globalement progressé de 7% en 2014, comparativement à 2013. Un résultat qu’il a jugé « respectable » vu les conditions du marché des assurances en Algérie, « marqué par une guerre des prix sans merci et l’absence d’un marché financier qui aurait permis de mieux diversifier les produits de la compagnie ». « Nos équipes travaillent d’arrache-pied pour rédiger le bilan d’activité et faire les comptes de résultats, nous les communiquerons d’ici la fin février », s’est-il engagé. Et d’annoncer des opérations d’investissement plutôt en dehors du secteur des assurances.  Des projets, a-t-il confié, qui sont en phase de maturation. « Nous en parlerons bientôt », a-t-il dit. Ceci, tout en écartant la relance du projet de la filiale assurances vie et ce, pour une raison de rentabilité. « Le projet est gelé pour la simple raison qu’en l’état actuel des choses, le marché n’assure pas un minimum d’aliments de primes. Mettre un milliard de DA (85 millions USD environ) pour faire 300 millions de DA (25 millions USD) de chiffres d’affaires, ce n’est pas intéressant », a-t-il estimé. 

Extraits vidéo : http://bit.ly/1umjlZd

 

Ecouter l’émission :  


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • Bon soir
    j;ai deposé mon constat avec avis d;expertise a l;agence de jijel
    on m;avais dit de venir recuperer mon argent dans 10 jours.
    apres 12 j je les ai contacter .....on va vous appeler .
    il ya 23 RAS.ou est 8/3.

    Rapporter Messaoud Bouhanna vendredi 12 juin 2015 21:41
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP 10.01.18 "l'Alternance aux présidentielles de 2019 n'est pas impossible:en voilà les conditions"

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

Abderezak Dourari professeur des langues. "Le pouvoir algerianise son cosmos identitaire, tant mieux

A ne pas manquer

Prev Next

Le FMI dément vouloir imposer l’austérité à la Tunisie

Les déclarations qui se veulent rassurantes de son porte-parole aujourd’hui surviennent après les récentes protestations déclenchées par des mesures de la loi de finances 2018 ayant entraîné une hausse des prix du gasoil, des automobiles et des services de téléphonie et d'accès à internet.

De nouveaux investissements pour le secteur automobile tunisien (document OBG)

  Assembler les véhicules sur place permet aussi aux constructeurs de  contourner les quotas d’importation controversés actuellement en vigueur. Si la Tunisie a soi-disant libéralisé son régime légal des importations, la réalité est quelque peu différente, et les concessionnaires ne sont autorisés à écouler qu’un quart de leurs quotas à chaque trimestre.

Maroc - En 2017, pour la deuxième année consécutive, le déficit commercial s’est creusé

Il a progressé de 2.6%, enregistrant 189,8 milliards de dirhams, soit 6,7 milliards d’euros, contre 185 milliards en 2016. Autrement, dit, les exportations n’ont couvert que 56,3 % des importations. Le redressement des prix du brut a ainsi sévèrement pénalisé le royaume qui importe la quasi-totalité de ses besoins énergétiques.     Le déficit commercial du Maroc, selon l’indicateur préliminaire des échanges extérieurs...