Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 18 Novembre 2017

  •   APS
  • dimanche 31 juillet 2016 19:55

Algérie : Les mesures de LFC2015 ont eu un "impact positif" sur les recettes de la CNAS

Les mesures incitatives exceptionnelles de la loi de finances complémentaire (LFC2015), ont eu un "impact positif" sur les recettes de la Caisse nationale des assurances sociales (CNAS), a indiqué dimanche à Alger son directeur général, Tidjani Hassen Haddam.

 

"Ces mesures exceptionnelles ont eu, à ce jour, un impact positif sur les recettes qui ont augmenté en 2015 de plus de 7% par rapport à l'année 2014 et de 11% par rapport à 2013", a précisé M. Haddam au forum d'El Moudjahid.

Il s'agit de mesures incitatives en direction des employeurs pour le règlement de leurs cotisations de sécurité sociale et la formalisation de leur situation administrative vis-à-vis de la CNAS.

Ces mesures ont permis l'annulation des majorations et pénalités de retard pour plus de 141.166 employeurs qui se sont acquittés de la totalité de leur dette vis-à-vis de la CNAS, l'octroi de plus de 18.000 échéanciers de paiement pour les employeurs qui ne sont pas à jour de leurs cotisations et dont la situation financière ne leur permet pas de s'acquitter totalement et immédiatement de leurs dettes.

Les mesures de la LFC 2015 ont également permis l'affiliation volontaire de plus de 16.280 personnes activant dans la sphère de l'économie informelle, bénéficiant ainsi, en matière de couverture sociale, des prestations en nature de l'assurance maladie et maternité pour 3 années, moyennant une cotisation mensuelle symbolique (12% du SNMG, soit 2160 dinars).

Par ailleurs, le DG de la CNAS a indiqué qu'une série de mesures tendant au renforcement du contrôle ont été initiées, notamment en matière des arrêts de travail afin d"'éliminer toute velléité de recours aux arrêts de travail de complaisance".

"Ces mesures consistent en la soumission systématique, au contrôle médical de tous les arrêts de travail déposés quelle que soit leur durée et au renforcement des contrôles administratifs à domicile pour s'assurer du respect des malades de leurs obligations, telles que fixées par la réglementation en vigueur", a-t-il précisé.

Le même responsable a rappelé que pour l'année 2015, 861.268 arrêts de travail ont été indemnisés pour un montant remboursé de plus de 18 milliards de dinars, soulignant que cette dépense est en "progression" de 8% par rapport à celle de l'exercice de 2014.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP n’a pas comparé Bouteflika à Mugabe, mais n’en pense pas moins

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Transformer en euros ou dollars votre épargne en devises ? - 31.8%
Ne pas céder à la panique car l'inflation sera encore maitrisée en 2018 ? - 11.2%
Plaider pour un changement de monnaie afin de bancariser l'argent informel ? - 50.9%

Total votes: 1822

Vidéos

«Une augmentation des tarifs d’électricité en 2018 n’est pas impossible »-Badache

A ne pas manquer

Prev Next

Le Comité de soutien au journal Al Fadjr est né: "Pour un nouveau modèle de l’édition de presse"

Le comité de soutien au journal Al Fadjr est né, lors d’une assemblée générale, ce samedi 18 novembre 2017 à la maison de la presse Tahar Djaout.

PLF 2018 : La Commission des finances de l'APN retire l'impôt sur la fortune

  La Commission des finances de l'APN a jugé "inutile" d'introduire un impôt sur la fortune, dont la mise en application est impossible faute d'une législation fiscale moderne et de mécanisme d'évaluation de la fortune.  

Tunisie- L'âge de départ à la retraite sera porté à 62 ans à partir de 2020

A partir de 2020, l’âge de la retraite sera porté  à deux ans de façon obligatoire et progressive et il est possible de proroger l’âge de départ à la retraite de 62 à 65 ans pour ceux qui le désirent.