Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 19 Avril 2018

  •   APS
  • dimanche 31 juillet 2016 19:55

Algérie : Les mesures de LFC2015 ont eu un "impact positif" sur les recettes de la CNAS

Les mesures incitatives exceptionnelles de la loi de finances complémentaire (LFC2015), ont eu un "impact positif" sur les recettes de la Caisse nationale des assurances sociales (CNAS), a indiqué dimanche à Alger son directeur général, Tidjani Hassen Haddam.

 

"Ces mesures exceptionnelles ont eu, à ce jour, un impact positif sur les recettes qui ont augmenté en 2015 de plus de 7% par rapport à l'année 2014 et de 11% par rapport à 2013", a précisé M. Haddam au forum d'El Moudjahid.

Il s'agit de mesures incitatives en direction des employeurs pour le règlement de leurs cotisations de sécurité sociale et la formalisation de leur situation administrative vis-à-vis de la CNAS.

Ces mesures ont permis l'annulation des majorations et pénalités de retard pour plus de 141.166 employeurs qui se sont acquittés de la totalité de leur dette vis-à-vis de la CNAS, l'octroi de plus de 18.000 échéanciers de paiement pour les employeurs qui ne sont pas à jour de leurs cotisations et dont la situation financière ne leur permet pas de s'acquitter totalement et immédiatement de leurs dettes.

Les mesures de la LFC 2015 ont également permis l'affiliation volontaire de plus de 16.280 personnes activant dans la sphère de l'économie informelle, bénéficiant ainsi, en matière de couverture sociale, des prestations en nature de l'assurance maladie et maternité pour 3 années, moyennant une cotisation mensuelle symbolique (12% du SNMG, soit 2160 dinars).

Par ailleurs, le DG de la CNAS a indiqué qu'une série de mesures tendant au renforcement du contrôle ont été initiées, notamment en matière des arrêts de travail afin d"'éliminer toute velléité de recours aux arrêts de travail de complaisance".

"Ces mesures consistent en la soumission systématique, au contrôle médical de tous les arrêts de travail déposés quelle que soit leur durée et au renforcement des contrôles administratifs à domicile pour s'assurer du respect des malades de leurs obligations, telles que fixées par la réglementation en vigueur", a-t-il précisé.

Le même responsable a rappelé que pour l'année 2015, 861.268 arrêts de travail ont été indemnisés pour un montant remboursé de plus de 18 milliards de dinars, soulignant que cette dépense est en "progression" de 8% par rapport à celle de l'exercice de 2014.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

L'enquête britannique pour corruption viserait un marché impliquant l'aéroport d'Alger, selon Ultra Electronics

     En mars 2018, la SGSIA a lancé un appel d’offres pour une solution informatique de gestion aéroportuaire et la société britannique, après soumission, a obtenu le marché. 

Bamako rappelle ses diplomates en Algérie pour consultation au sujet de la situation des ressortissants maliens

  Le ministre malien des Affaires étrangère a « demandé à ses concitoyens qui ne se sentent pas en sécurité de quitter l'Algérie ».

Le FMI alerte sur le niveau élevé de la dette mondiale

  La dette dans les économies avancées a atteint 105% du PIB, un niveau jamais atteint depuis la seconde guerre mondiale.