Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 19 Novembre 2017

  •   Karim Sabeur
  • dimanche 15 janvier 2017 15:39

Assurance des personnes en Algérie, un marché de 5 milliards usd sous exploité

La filiale TALA Assurances de la Compagnie algérienne des assurances (CAAT) spécialisée en assurances de personnes est créée en 2011 en partenariat avec la Banque Extérieure d’Algérie (15%) et le Fonds national d’investissement (30%), dans le cadre de la séparation des assurances de personnes des assurances de dommages. Son DG, Aberhouche Nacer explique les potentialités de ce marché restées encore inexploitées.

 

Entretien réalisé par Karim Sabeur

Est-ce que le contexte actuel de crise impacte le marché des assurances de personnes ?

Malgré le contexte de crise, le marché des assurances de personnes regorge encore de potentialités sur lesquelles il faut travailler davantage. Au bas mot, le potentiel assurable pour le secteur des assurances de personnes est de 15 millions d’individus. En termes financiers et de primes, le marché de l’assurance des personnes est estimé à 5 milliards de dollars en Algérie. Le niveau de vie des Algériens s’est amélioré d’une manière remarquable ces dernières années et les besoins ont évolué en matière d’assurance auxquels on doit répondre, y compris par l’innovation.

Quels sont les produits proposés à cet égard ?

Je peux affirmer que pour répondre à l’évolution des besoins, il y a de nombreuses pistes notamment l’émergence des garanties d’assistance qui peuvent tirer le marché vers le haut. Il y a aussi le développement de l’assurance santé qui se fera, de plus en plus, par le tiers payant, avec la contribution de plus en plus grandissante du secteur de santé privé et la mise à contribution des assurances économiques dans le financement du système national de santé, prévue dans le projet de nouvelle loi sur la santé.

L’assurance retraite est quasiment absente des offres des compagnies excepté la vôtre, pourquoi ?

Pour moi, l’assurance retraite peut constituer un autre produit qui sera appelé à se généraliser. Il faut juste expliquer au public que les complémentaires retraite sont des placement pour que les gens comprennent que c’est leur argent et qu’ils peuvent en disposer et le retirer quand ils veulent.

Pour faire émerger ce marché relativement nouveau en Algérie et rattraper le retard, tous les acteurs du marché doivent améliorer, dans un effort commun, la communication en direction des assurés et aller vers de nouveaux mécanismes de développement et de commercialisation des assurances.

Est-ce pour cette raison que les assurances élargissent le réseau de vente ?

Le réseau de vente est effectivement enrichi par la conclusion de plusieurs accords dans le cadre de la bancassurance qui est un excellent vecteur pour la diffusion des produits d’assurances.

Est-ce que votre compagnie a les capacités nécessaires pour répondre à la demande en assurance des personnes ?

La compagnie TALA a bouclé l’année 2015 avec un chiffre d’affaires plus que satisfaisants et les prévisions de clôture pour 2016 sont optimistes. Pour l’année 2017, le défi est de se maintenir dans la zone de rentabilité, tout en misant sur l’augmentation du chiffre d’affaires, malgré un contexte de crise économique.

TALA Assurances s’est positionnée en leader du marché des assurances de personnes en 2015 avec une part de marché de 21%.

Le chiffre d’affaires de TALA Assurances est passé de 560 millions DA à plus de 2,131 milliards de DA en moins de quatre ans.

Quoi qu’il en soit, les assurances de personnes ont contribué positivement (18%) à l’évolution de l’activité globale du secteur des assurances.

En termes de réseau, la compagnie a pu ouvrir 11 agences qui sont spécialisées dans les assurances personnes dont une au sud du pays. Nous sommes la seule compagnie à ouvrir une agence au Sud du pays, en l’occurrence à Ouargla, ce qui nous a valu les félicitations du wali.

Nous nous rapprocher davantage de nos clients pour diffuser la culture de l’assurance dans les régions enclavées et contribuer, à notre niveau, au développement économique de la région, même modestement. 

 Quels sont les produits commercialisés ?

TALA Assurances dispose de toute une gamme de produits couvrant l’assurance voyage, le décès, l’accident, l’assistance, le crédit, …etc.

Etes-vous capables de tenir un bon rythme de croissance malgré la crise ?

L’objectif premier pour la compagnie est de consolider ses parts de marché et augmenter son chiffre d’affaires dans ce contexte de crise qui touche de plein fouet le secteur des assurances, en général, depuis la baisse de moitié des revenus pétroliers en 2014 et le contingentement des importations de véhicules. On ressent les effets de la crise même dans la branche des assurances de personnes. Ce qui n’empêche pas la compagnie d’avoir des objectifs ambitieux.

TALA Assurances table, dans ce cadre, sur l’innovation et le ciblage de catégories spécifiques de clients. La compagnie compte sur un produit « triangulaire » qui combine assurance et assistance pour la catégorie des sportifs (amateurs, professionnels et de haut niveau). Il englobe trois types de contrats : un contrat de base pour la couverture du risque, en cas d’accidents liés à l’activité du sportif, une couverture d’assistance locale et une assistance à l’étranger.

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • pour la retraite complémentaire, ce que vous proposez est absurde. Il vous faut trouver des oiseaux pour souscrire à ce produit.
    Qui va accepter de cotiser pour un montant mensuel de X pendant dix ans et recevoir au final ( disant à 60 ans) la moitié de ce montant ( à dinar constant) et par trimestre svp ?

    je pense que vous devez revoir votre taux de calcul.

    Rapporter hox lundi 16 janvier 2017 06:59
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP n’a pas comparé Bouteflika à Mugabe, mais n’en pense pas moins

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Transformer en euros ou dollars votre épargne en devises ? - 31.8%
Ne pas céder à la panique car l'inflation sera encore maitrisée en 2018 ? - 11.2%
Plaider pour un changement de monnaie afin de bancariser l'argent informel ? - 50.9%

Total votes: 1822

Vidéos

«Une augmentation des tarifs d’électricité en 2018 n’est pas impossible »-Badache

A ne pas manquer

Prev Next

Le Comité de soutien au journal Al Fadjr est né: "Pour un nouveau modèle de l’édition de presse"

Le comité de soutien au journal Al Fadjr est né, lors d’une assemblée générale, ce samedi 18 novembre 2017 à la maison de la presse Tahar Djaout.

PLF 2018 : La Commission des finances de l'APN retire l'impôt sur la fortune

  La Commission des finances de l'APN a jugé "inutile" d'introduire un impôt sur la fortune, dont la mise en application est impossible faute d'une législation fiscale moderne et de mécanisme d'évaluation de la fortune.  

Tunisie- L'âge de départ à la retraite sera porté à 62 ans à partir de 2020

A partir de 2020, l’âge de la retraite sera porté  à deux ans de façon obligatoire et progressive et il est possible de proroger l’âge de départ à la retraite de 62 à 65 ans pour ceux qui le désirent.