Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 11 Décembre 2017

  •   Maghreb Emergent
  • mardi 18 novembre 2014 16:28

Banques- Société Générale Algérie inaugure sa 86ème agence à Relizane

La nouvelle agence de SGA à Relizane (DR)

Au cours de l’exercice 2013, SGA annonce avoir recentré son activité sur son cœur de métier, à savoir l’intermédiation bancaire à destination des clients entreprise, professionnels et particuliers. Cela a pu se faire grâce à sa  réorganisation commerciale,  menée depuis 2011.

 

La Banque Société Générale Algérie (SGA) a annoncé, dans un communiqué, l’inauguration le  21 octobre dernier d’une nouvelle agence à Relizane, sa 86ème depuis son implantation en Algérie,  dédiée à l’activité des clients particuliers et des professionnels. La cérémonie  a eu lieu en présence d’une délégation de la Direction générale à sa tête le Directeur commercial, Vacarie Matthieu, du personnel de l’agence  et une quarantaine d’invités composés de représentants des autorités locales, des clients de la banque  et des  prospects de la région.

Avec sa 86ème agence ouverte,  Société Générale Algérie se positionne comme la première banque privée par le nombre de ses agences réparties à travers 28 Wilayas. En plus de son déploiement, SGA tente de performer son réseau, grâce à sa  réorganisation commerciale,  menée depuis 2011 en dotant notamment le marché entreprises de moyens humains  experts, des  outils adéquats et en accentuant son activité sur la clientèle de détail.

Se recentrer sur le cœur du métier

Au cours de l’exercice 2013, SGA a recentré son activité sur son cœur de métier, à savoir l’intermédiation bancaire à destination des clients entreprise, professionnels et particuliers. Elle compte continuer « le développement de son fonds de commerce  pour 2014 dans des conditions plus favorables pour placer les clients au centre de ses préoccupations en s’inscrivant dans l’amélioration continue de la qualité des services qui lui sont proposés ».

Grâce à ses  fonds propres de l’ordre 23,5 Mds de DZD,  la SGA s’est renforcée pour accompagner plus d’entreprises dans le financement de leurs projets. La Banque a, de même, obtenu le 3 avril 2014 l’agrément de la COSOB en qualité d’Intermédiaire en Opérations de Bourse, ce qui lui permettra d’accompagner ses clients le désirant sur des opérations liées aux valeurs mobilières et autres produits financiers. En 2013, Société Générale Algérie a réalisé un produit net  bancaire de l’ordre de 14, 66 milliards  de DZD et un résultat  net de 4, 02 milliards de DZD. 


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP remet la visite de Macron à l’endroit et la Fetwa de Trump à l’envers

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

"Le gisement monétaire de la finance islamique est surestimé en Algérie"- Hachemi Siagh

A ne pas manquer

Prev Next

L’approvisionnement de l’Egypte en GPL et GNL algériens en discussions

Parallèlement, le P-DG du groupe algérien Sonatrach a eu des discussions avec le patron de la compagnie pétrolière koweïtienne concernant la coopération dans le domaine du raffinage et de l’industrie  pétrochimique.

Le marché de la téléphonie n’a pas été affecté par le contingentement des importations-Said Benmesbah (audio-vidéo)

Les représentants des marques de téléphonie mobile Algérie se sont très vite adaptés au nouveau contexte du marché qui impose le régime des quotas à l’importation, en s'orientant vers l'assemblage local.

"Le gisement monétaire de la finance islamique est surestimé en Algérie"- Hachemi Siagh (audio-vidéo)

Actuellement, les transactions de la finance islamique ne sont rentables ni pour les banques ni pour les citoyens, estime Hachemi Siagh, expert en finance internationale.