Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 23 Février 2017

  •   Maghreb Emergent
  • samedi 10 septembre 2016 17:12

La Banque d'Algérie n’a accordé que 206 millions USD d’allocations touristiques en 2014

L'instruction 08-97 de 1997 relative au droit de change pour voyage à l'étranger fixe le montant annuel du droit de change pour les dépenses liées à des voyages à l'étranger à la contre-valeur en devises de 15.000 DA, un seuil qui n'a pas changé depuis près de vingt ans.

 

Les droits de change accordés par la Banque d’Algérie ont atteint plus de 231,51 millions de dollars (m usd) en 2014, contre plus de 220 m usd en 2013 et 236,52 m usd en 2012, selon des données de la Banque consultées par l'APS.Le gros de ces droits de change concerne l’allocation touristique avec plus de 206,45 m usd (contre 194,84 m usd en 2013), 19,11 m usd pour scolarité (contre 18,29 m usd) et 5,94 m usd pour soins médicaux (6,88 m sud).

L'instruction 08-97 de 1997 relative au droit de change pour voyage à l'étranger fixe le montant annuel du droit de change pour les dépenses liées à des voyages à l'étranger à la contre-valeur en devises de 15.000 DA, un seuil qui n'a pas changé depuis près de vingt ans. Ce montant est de moitié pour les enfants de moins de 15 ans portés sur le passeport de l'un des deux parents ou disposant de leur propre passeport.

Une allocation dérisoire

Pour environ 130 euros par an, l’allocation touristique délivrée en Algérie est l’une des plus dérisoires au monde. A titre de comparaison, le Marocain perçoit au titre de droit de change pour tourisme une allocation d’environ 3500 euros par voyage et le Tunisien près de 3000 euros par voyage.

En réponse aux députés qui réclamaient une augmentation des plafonds fixés pour l'allocation voyage (droit de change), l'ex-gouverneur de la BA avait expliqué, en mars dernier, qu'une telle révision allait certes profiter aux ménages mais ne pouvait se faire au détriment de la balance des paiements algérienne.

"Les plafonds fixés pour le droit de change pour le voyage à l'étranger sont faibles actuellement, il y aura des mesures qui vont augmenter ces plafonds pour arranger les ménages sans pour autant permettre que ces hausses portent préjudice à la balance des paiements du pays", avait-t-il affirmé devant les députés.


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Le paiement électronique est en cours de lancement en Algérie depuis octobre dernier.

Vidéos

CPP : Alger, sous stress étudiant, a-t-elle déjà voté Macron ?

Vidéos

Ali Hamani, président de l’APAB: "Les prix des boissons augmenteront en 2017"

A ne pas manquer

Prev Next

FanZone.dz - En janvier, les pages foot ont progressé, Ahlem Mostaghanmi est restée la 1re star du Facebook algérien

  La progression des pages foot s’explique par les compétions de la CAN : celle de Riad Mahrez, par exemple, est passée de 917.078 fans au 31 décembre2016 à 970.816 fans le 31 janvier dernier. Pour les pages Art et culture, la 2e place, après l’écrivaine algérienne Ahlam Mostaghanemi, est revenue, en janvier dernier, à Zinou KDS, qui a ainsi progressé de...

Algérie - "La pénurie de médicaments va encore s'aggraver dans les prochains mois" (FAM)

  Lors d’une conférence de presse organisée aujourd’hui à Alger, la Fédération algérienne du médicament a tiré la sonnette d’alarme sur les effets indésirables causé par  la restriction d’importation de matières premières indispensables pour la fabrication de médicaments.

2016 a connu une hausse sensible des prix de détail de produits alimentaires de base (ministère du Commerce)

Ces hausses ont ainsi touché les prix des légumes secs et ceux de produits d'épicerie comme les pois chiches dont le prix moyen a flambé à 240 DA/kg en 2016 contre 165 DA/kg en 2015 (+46%), les lentilles à 190 DA/kg contre 161 DA/kg (+18%).