Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 17 Octobre 2017

  •   Maghreb Emergent
  • dimanche 13 août 2017 17:25

Rareté des liquidités : La Banque d’Algérie abaisse le taux des réserves obligatoires des banques

L’argent se faisant de plus en plus rare dans les banques, la Banque d’Algérie abaisse le taux des réserves obligatoires pour inciter les banques à injecter plus de liquidités dans le circuit bancaire.

 

La Banque d’Algérie (BA) a décidé d’abaisser, à compter du 15 août en cours, le taux des réserves obligatoires des banques de la place.

Le taux des réserves obligatoires des banques passera de 8% à 4%, selon une nouvelle instruction de la Banque d'Algérie publiée sur son site Web. Ces réserves obligatoires représentent les réserves financières que les banques et institutions financières doivent obligatoirement déposer auprès de la Banque centrale.

Ainsi, l'instruction 4-2017 du 31 juillet 2017 modifie et complète l'instruction 2-2004 du 13 mai 2014 relative au régime des réserves obligatoires. Le 15 mai 2016, la BA avait abaissé le taux de ces réserves le portant de 12% à 8%, une mesure qui vise à permettre aux banques d'injecter plus de liquidités sur le marché.

Notons que de 2004 à 2013, la Banque centrale procédait plutôt à l’augmentation du ratio des réserves obligatoires pour absorber les surliquidités bancaires. Depuis la chute des revenus pétroliers, les liquidités bancaires commençaient à se raréfier, contraignant la Banque d’Algérie à procéder à l’abaissement du  taux des réserves obligatoires pour que les banques injectent plus de liquidités dans le marché.


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Sonatrach a du retard à rattraper-Mourad Preure

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Transformer en euros ou dollars votre épargne en devises ? - 0%
Ne pas céder à la panique car l'inflation sera encore maitrisée en 2018 ? - 0%
Plaider pour un changement de monnaie afin de bancariser l'argent informel ? - 0%

Total votes: 0

Vidéos

L’image "négative" de l’entreprise au sein de l’opinion publique fait mal à l’Algérie-Taïeb Hafsi

A ne pas manquer

Prev Next

"Le pétrole terminera l’année à 58 dollars", selon Mourad Preure (Audio-Vidéo)

 « Le schiste américain va être la variable d’ajustement du marché pétrolier mondial durant deux ans », estime l’expert.

Tunisie : Le PLF 2018 prévoit l’instauration d'une taxe conjoncturelle sur les activités financières

La loi de finances 2017 avait institué une contribution conjoncturelle exceptionnelle de 7,5% sur les bénéfices des sociétés au profit du budget de l’Etat.

« L’Algérie est sur le point d’atteindre l'autosuffisance en produits agricoles » (ministre)

Le ministre signalé que très peu de produits agricoles sont aujourd’hui importés par l’Algérie. Des produits tels que « le blé, le lait et parfois les viandes ».