Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 11 Décembre 2017

  •   Maghreb Emergent
  • dimanche 13 août 2017 17:25

Rareté des liquidités : La Banque d’Algérie abaisse le taux des réserves obligatoires des banques

L’argent se faisant de plus en plus rare dans les banques, la Banque d’Algérie abaisse le taux des réserves obligatoires pour inciter les banques à injecter plus de liquidités dans le circuit bancaire.

 

La Banque d’Algérie (BA) a décidé d’abaisser, à compter du 15 août en cours, le taux des réserves obligatoires des banques de la place.

Le taux des réserves obligatoires des banques passera de 8% à 4%, selon une nouvelle instruction de la Banque d'Algérie publiée sur son site Web. Ces réserves obligatoires représentent les réserves financières que les banques et institutions financières doivent obligatoirement déposer auprès de la Banque centrale.

Ainsi, l'instruction 4-2017 du 31 juillet 2017 modifie et complète l'instruction 2-2004 du 13 mai 2014 relative au régime des réserves obligatoires. Le 15 mai 2016, la BA avait abaissé le taux de ces réserves le portant de 12% à 8%, une mesure qui vise à permettre aux banques d'injecter plus de liquidités sur le marché.

Notons que de 2004 à 2013, la Banque centrale procédait plutôt à l’augmentation du ratio des réserves obligatoires pour absorber les surliquidités bancaires. Depuis la chute des revenus pétroliers, les liquidités bancaires commençaient à se raréfier, contraignant la Banque d’Algérie à procéder à l’abaissement du  taux des réserves obligatoires pour que les banques injectent plus de liquidités dans le marché.


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP remet la visite de Macron à l’endroit et la Fetwa de Trump à l’envers

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

L'échéance 2019 ne nous détournera pas de la construction de la citoyenneté en Algérie

A ne pas manquer

Prev Next

Le marché de la téléphonie n’a pas été affecté par le contingentement des importations-Said Benmesbah (audio-vidéo)

Les représentants des marques de téléphonie mobile Algérie se sont très vite adaptés au nouveau contexte du marché qui impose le régime des quotas à l’importation, en s'orientant vers l'assemblage local.

"Le gisement monétaire de la finance islamique est surestimé en Algérie"- Hachemi Siagh (audio-vidéo)

Actuellement, les transactions de la finance islamique ne sont rentables ni pour les banques ni pour les citoyens, estime Hachemi Siagh, expert en finance internationale.

Kamal Kheffache (économiste):"L’Algérie manque de réactivité pour s’adapter aux exigences de la mondialisation"

Dans cette interview, l’économiste Kamal Kheffache considère que l’Algérie ne s’est pas adaptée aux exigences de la mondialisation » et que, en se fermant, elle ralentit « le développement économique ».