Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 17 Octobre 2017

  •   Algérie Presse Service
  • vendredi 8 septembre 2017 17:11

Algérie: Les réserves de change à 105 milliards de dollars en juillet, le FRR épuisé depuis février

 


Les réserves de change de l'Algérie étaient à 105 milliards de dollars (mds USD) en juillet 2017 alors que le Fonds de Régulation des Recettes (FRR) s'est totalement épuisé en février, révèle le document portant Plan d'action du Gouvernement, évoquant des "difficultés réelles" au niveau du Budget de l'Etat actuellement.

 


Le document du Gouvernement, adopté mercredi par le Conseil des ministres, précise que ces réserves "fondent sans cesse, passant de 193 mds USD en mai 2014 à 105 mds USD en juillet 2017". Au niveau extérieur, l'Algérie demeure "économiquement souveraine" grâce à l'accumulation de ses réserves de changes durant les années passées.
Pour rappel, les réserves de change de l`Algérie étaient de 108 mds USD à la fin juin 2017, affichant ainsi une baisse de trois (3) mds USD en un mois. Elles étaient de 114,1 mds usd en fin décembre 2016. Cependant, au niveau intérieur, la situation des finances publiques est "préoccupante", prévient le document.


"Le recul de la fiscalité pétrolière a généré des déficits budgétaires répétés, entraînant la consommation de la totalité de l'épargne du Trésor qui était logée au FRR, épuisé en février 2017", avance-t-on de même source.Cette situation rendra difficile l'atteinte des équilibres budgétaires en 2017 et en 2018, reconnaît le Gouvernement.


"La situation demeure extrêmement tendue au niveau du Budget de l'Etat: dans la situation actuelle, l'année 2017 sera clôturée avec des difficultés réelles, alors que l'année 2018 s'annonce plus complexe encore", prévient-il.


Pour faire face à cette situation délicate, le Gouvernement a décidé, conformément aux directives du Président de la République, d'écarter la piste de l'endettement extérieur et d'adopter en revanche une double démarche articulée sur une feuille de route pour le redressement des finances publiques et sur la mobilisation d'un financement interne non conventionnel temporaire.


Ce mode de financement permettra au Trésor public d'emprunter directement auprès de la Banque d'Algérie pour faire face au déficit budgétaire, et ce, pour une période transitoire de cinq ans. Cette démarche sera accompagnée, selon le plan d'action du Gouvernement, par l'accélération des réformes structurelles qui devraient conduire à améliorer l'efficacité et la compétitivité de l'économie nationale.

 


Évaluer cet élément
(3 Votes)

Laissez un commentaire



2 Commentaires

  • Est- ce que les algériens doivent retirer leur argent des banques et le changer au noir?
    Faut il stocker de la nourriture?

    et je change de sujet:
    https://www.alg24.net/scandale-algerie-poste-millions-de-courriers-de-colis-bloques-decembre-dernier/
    Aucun journal n'a évoqué ce scandale connu de tous, pourquoi?

    Rapporter Chut samedi 9 septembre 2017 08:38
  • Ce qu'on a économisé en 14 ans et mis dans le FRR a été consommé en un peu plus de 2 ans et il n'est pas question de changer de trajectoire...
    A ces problèmes structurels énormes, Boutef et sa clique Chaviste répondent par une décision politique: ordonner à la BA d'honorer les chèques du trésor en imprimant de la monnaie. Quelle solution miracle, comment on n'y a pas pensé jusqu'à maintenant ?
    Comme l'a dit un jour Raymond Barre qui n'était pas la moitié d'un économiste, "Si on pense par une décision politique résoudre un problème économique, on se trompe car l'économie se venge toujours". Le Venezuela est là pour nous le confirmer.

    Rapporter Hayy ibn Yaqdhan vendredi 8 septembre 2017 18:50
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

L’image "négative" de l’entreprise au sein de l’opinion publique fait mal à l’Algérie-Taïeb Hafsi

Sondage

Ahmed Ouyahia est de retour à la tête du gouvernement dans un contexte de crise des finances publiques

vous vous attendez à ce qu'il se contente de gérer l'austérité ? - 17.4%
vous pensez qu'il est capable d'aller plus loin et d'engager une modernisation de l'économie ? - 13.4%
Vous pensez qu'il sera pris de vitesse par la dégradation de la situation ? - 61%

Total votes: 1325

Vidéos

TSA, Boudjedra, Boukrouh, Nekkaz, le CPP défend l’expression puis descend dans l’arène

A ne pas manquer

Prev Next

La Chine veut acquérir directement 5% de Saudi Aramco

"Une série d'options pour l'entrée en Bourse de Saudi Aramco continuent de faire l'objet d'un examen attentif", a dit un porte-parole de la compagnie pétrolière.

Affaire Air-Algérie-SMI International : Mohamed Salah Boultif réagit

 M. Boultif attire l’attention sur le fait que le groupe canadien de travaux publics ait eu des démêlés avec la justice de son pays.

Les normes industrielles algériennes reconnues à l’étranger

Si un laboratoire accrédité par ALGERAC donne un certificat à une entreprise quelconque ses produits sont susceptibles d’être exportés en Europe sans subir un nouveau contrôle à la frontière.