Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 28 Mai 2018

  •   Algérie Presse Service
  • dimanche 1 octobre 2017 16:23

Algérie : lancement des premières opérations de la finance islamique avant fin 2017 (ABEF)

A travers la finance islamique,  les banques vont  diversifier leurs produits et de satisfaire une clientèle potentielle.

 

Les premières opérations bancaires de la finance islamique devraient être lancées par certaines banques avant la fin de l'année 2017, a appris l'APS auprès du président de l'Association des banques et des établissements financiers (ABEF), Boualem Djebbar.

"Les premières opérations portant introduction de la finance islamique dans le domaine bancaire seront lancées dans quelques banques avant la fin de l'année en cours, tandis que les autres banques vont suivre au cours de l'exercice de 2018", avance-t-il

"Le lancement de la finance islamique est vraiment imminent au niveau des banques publiques et au niveau de l'ABEF. Nous travaillons depuis quelque temps sur la préparation de cette opération, et ce, notamment sur le plan de la sensibilisation et de la formation", selon lui.

A ce propos, M. Djebbar précise que ce sont toutes les banques publiques qui sont en train de préparer ce projet et ont inscrit dans leur stratégie le lancement de ce type de financement que ce soit au niveau de l'épargne ou à celui des types de financements.

Ce projet, poursuit-il, "fait partie de la volonté des banques de diversifier leurs produits et de satisfaire la clientèle potentielle".

Le marché existe !

Plus encore, ajoute le même responsable, "il y a un marché et une clientèle qui sollicite ce type de financement. Les banques doivent donc répondre à cette demande".

M. Djebbar espère que l'introduction de la finance islamique dans le paysage bancaire du pays connaisse un succès notamment en matière de bancarisation, de drainage d'épargne et en termes de participation au développement économique.

Pour rappel, le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, avait annoncé récemment l'introduction de la finance islamique par deux (2) banques publiques avant fin 2017 et par quatre (4) autres banques publiques en 2018.

 


Évaluer cet élément
(4 Votes)

Laissez un commentaire



3 Commentaires

  • C'est une illusion de croire que c'est celà qui manque à notre système financier archaïque. Encore de la fuite en avant au lieu de s'occuper des fondamentaux.

    Rapporter Moh mardi 3 octobre 2017 07:15
  • A quand le bikini halal et l'apéro halal ?

    Rapporter Anemlay lundi 2 octobre 2017 15:43
  • IL N'EST JAMAIS TROP TARD POUR BIEN FAIRE.
    A TITRE DE RAPPEL, LES PAYS ( NON MUSULMANS) L'ONT
    DEJA ADOPTER AVEC SUCCES DEPUIS LONGTEMPS.

    Rapporter SIFO lundi 2 octobre 2017 14:05
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie: Les boulangers exigent une augmentation du prix du pain et menacent de faire grève

   Une baguette de pain à 13 dinars serait idéale pour garantir aux boulangers une marge bénéficiaire acceptable, selon la FNB.

Algérie:"Il faut rompre avec l’investissement social et passer à l’entreprenariat libre" (économiste)

  Selon M. Meddah, Les dispositifs d’aides à l’emploi (ANSEJ, ANGEM, CNAC…)  devaient en effet se limiter dans le temps pour céder la place graduellement à d’autres formes de conception afin de bien mener le passage vers l’entreprenariat libre.

Algérie: "Le problème du secteur de la santé a besoin d’une solution politique" (Chaoui)

  Nous sommes en phase de passage d’un paysage dominé par des maladies transmissibles à des maladies non transmissibles, selon le Pr. Farid Chaoui.