Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 22 Mai 2018

  •   Lynda Abbou
  • mercredi 19 avril 2017 19:44

Marché mobile 2016 en Algérie : les smartphones en ascendance (Livre blanc de Jumia)

 

 

Le livre blanc de Jumia sur le mobile en Algérie a été présenté mercredi avril 2017 au centre international des conférences d’Alger (CICA) par Sacha Poignonnec, cofondateur de la plateforme de commerce en ligne Jumia et Sophienne Baudry, co-directeur de Jumia Algérie.

 

Le livre blanc fait un décryptage des tendances des mobiles en 2016 en Algérie et note que 39% des Algériens connectés à internet le font par smartphones. Le phénomène est ascendant et il atteindra un taux de 77% en 2020, explique Sacha Poignonec.

 Les principales sources de données du livre blanc sont de Jumia, du GSMA mobiles Report 2017 et de We are Social. Il est souligné que « le marché de la téléphonie est en pleine effervescence en Algérie avec des utilisateurs qui possèdent en moyenne plus de 2 cartes Sim et renouvellent plus fréquemment leur téléphones mobile. »

 Les ventes de Smartphones supplantent largement celles des téléphones mobiles basiques avec « 91% de vente Smartphones pour seulement 9% de ventes de téléphones classiques en 2016 ».  

 Le facteur prix joue puisque le prix moyen d’un Smartphone acheté sur ce site d’achat a connu une baisse importante passant de de 23500 dinars en 2015 à 18900 dinars en 2016, indique l’étude. Un acheteur de mobile sur 4 sur Jumia réside à Alger, les autres sont assez équitablement répartis entre les grandes villes algériennes. Oran vient en seconde position suivie par, Tlemcen, Bejaia, Tizi-Ouzou et Constantine.

 577000 Algériens - 42% de femmes et 58% d’hommes – visitent chaque mois sur Jumia, une progression de 44% par rapport à 2015. Mais les deux intervenants soulignent que le chiffre reste faible en comparaison au nombre global des usagers d’Internet en Algérie.

 Sur les 577000 visiteurs mensuels, 61% utilisent leurs mobiles pour accéder au site. 60% passent leurs commandes directement par leur mobile, « une tendance très encourageante pour le m-commerce » estime le co-fondateur de Jumia.        

 Selon l’étude, il y a eu 123000 téléchargements de l’application Jumia en 2016 en Algérie, soit une progression de 52% par rapport à 2015. « En attendant plus de visites sur l’application, c’est sur la version responsive mobile du site que les algériens ont jeté leur dévolu, une version à laquelle ils accèdent via Android Chrome a 62%, suivi d’Opera Mini pour 25% d’entre eux.

 

 


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

"Les banques algériennes ont une capacité limitée en matière de prise de risque" (expert)

  Pour l’expert la mentalité figure parmi les obstacles face au changement dans le domaine bancaire.

Algérie: 60 % des énergies renouvelables devraient être dirigés vers le secteur agricole

  Les petits agriculteurs constituent la catégorie ayant le plus besoin de l’énergie solaire pour assurer l’irrigation des terres.

E-commerce: De nouvelles possibilités pour l’économie algérienne (contribution)

  On aborde régulièrement l’e-commerce en Algérie, de la législation à développer pour protéger les consommateurs aux contraintes locales liées à cette activité, quel est l’impact des entreprises spécialisées dans ce domaine sur l’économie locale? Et quelles formations dispensent-elles à notre jeunesse?