Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 24 Mai 2018

  •   Lynda Abbou
  • mercredi 4 avril 2018 17:37

"Un budget de 670 millions de dollars est nécessaire à la généralisation du e-paiement en Algérie" (expert)

 

D’après l’intervenant le m-paiement est une solution peu coûteuse et réaliste pour le marché algérien.

 

Un budget de plus de 670 millions de dollars est nécessaire  pour généraliser le paiement électronique en Algérie. C’est ce que révèle une étude présentée aujourd’hui par Stefanos Karapetsis,  président du conseil d’administration de Mellon Algérie, une société spécialisée dans la monétique,  lors de la deuxième journée  du symposium international  sur la place financière algérienne.

Stefanos Karapetsis a précisé que pour équiper les 1,7 millions  de commerçants algériens en terminaux de paiement électronique (TPE), il faudra un délai  de 60 mois (5 ans) et 500 millions de dollars.  Il faudra,aussi, 36 mois (3 ans) pour fournir 25 millions de cartes bancaires aux usagers algériens. Une opération qui implique un coût de 170 millions de dollars.   

D’après l’intervenant le m-paiement est une solution peu coûteuse et réaliste pour le marché algérien. Généraliser le M-paiement sur  43 millions de téléphones portables coûterait uniquement 7 millions de dollars et ne nécessiterait pas plus de 12 mois. « Il faut beaucoup d’argent pour le e-paiement. Le paiement mobile quant a lui serait beaucoup moins coûteux et sa généralisation ne prend pas beaucoup de temps  », a souligné l’intervenant.

Il faut rappeler qu’en juin 2017,  la ministre des nouvelles  technologies de la communication, Imène Houda Feraoun, avait déclaré que le m-paiement n’était pas la meilleure solution à adopter, une solution qu’elle avait préconisée quelque temps auparavant.

 

 

 

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Exxon mobil achètera de la Sonatrach la totalité de la production de lubrifiant de la raffinerie d’Augusta pour les dix prochaines années

Toute la production de lubrifiant de la raffinerie d’Augusta, acquise par la société nationale des hydrocarbures, sera achetée par Exxon mobil pour une durée de dix années, a déclaré le conseiller du PDG de la Sonatrach lors d’une conférence de presse.

Discrimination public-privé: L’Etat veut casser le secteur privé des assurances

Les entreprises publiques d’assurance et AXA ont un pouvoir illimité de souscription des assurances entreprises PME-PMI, tandis que les compagnies privées sont limitées en la matière à moins de 500.000.000 DA

Violence et réalités parallèles, les tendances des programmes de télévision algériennes

Une semaine après le début du mois Ramadhan, le constat que fait un téléspectateur des chaînes de télévisions  algériennes, publiques et privées,  est que la tendance des productions cette année  est à l’anachronisme et le voyage dans le temps pour les séries comiques et à la violence pour les caméras cachés ainsi que  les feuilletons dramatiques.