Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 23 Février 2017

  •   Farid Farah
  • samedi 19 mars 2016 11:17

Le FBI contre le droit à l’encryptage des données

Avec la médiatisation du conflit juridique FBI-Apple, la frontière entre la protection de la vie privée dans l’usage privé ou professionnel de l’Internet, et le droit de décortiquer le flux data des internautes pour renforcer la lutte contre le crime organisé, le terrorisme et tout usage illicite des services numériques dans la vie traditionnelle, est soumise à rude épreuve. Pour rappel, Un juge fédéral a demandé à Apple d’assister les enquêteurs de la police fédérale américaine dans le déchiffrage des données personnelles stockées dans l’iPhone de l’un des assaillants qui a tué plusieurs personnes à San Bernardino en décembre aux Etats Unis. Plusieurs analystes estiment qu’à travers cette affaire, la justice américaine veut obliger les entreprises à remettre, aux services de sécurité, les clés de décryptage du trafic data chiffré, généré par leurs serveurs et terminaux. En clair, les agences gouvernementales et autorités américaines chargées de l’application du droit veulent contraindre Apple à désactiver, dans l’iOS, le système d’exploitation des terminaux mobiles (iPhone et iPad), l’option qui supprime définitivement la totalité des données sur un terminal après dix tentatives infructueuses de saisie du mot de passe. Ce qui peut paraître rigolo dans cette affaire, c’est que l’administration judiciaire américaine s’appuie sur la loi « All Writs Act », qui date du 18ème siècle, pour forcer les entreprises à démanteler leurs propres dispositifs de chiffrement des données destinés à protéger la vie privée des utilisateurs.

Cela paraît tellement anachronique, et ridicule à la fois, de recourir à une loi qui date d’une époque où l’électronique numérique et l’informatique n’existaient pas, pour mettre en péril tout procédé totalement technologique destiné à protéger la sécurité des internautes. Aujourd’hui, la généralisation de l’utilisation de l’encryptage des données est devenue vitale pour un Internet sain. Revendiquée par plusieurs compagnies IT, la généralisation de l’encodage des données permet uniquement aux personnes détentrices d’une clé spécifique de les déchiffrer. De jour en jour, le chiffrement des données s’effectue avec plus de performance, ce qui met nos emails, nos recherches en ligne, et nos terminaux, à l’abri des actes malveillants. Finalement, cette affaire qui oppose Apple au FBI montre bien la confrontation entre les partisans de la gouvernance traditionnelle des sociétés et ceux qui prônent un changement radical. Un changement qui permet à Apple, une entreprise high-tech, d’être plus au courant que la police fédérale américaine (FBI) de ce que font les américains et autres internautes avec leurs terminaux mobiles.


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Le paiement électronique est en cours de lancement en Algérie depuis octobre dernier.

Vidéos

CPP : Alger, sous stress étudiant, a-t-elle déjà voté Macron ?

Vidéos

Ali Hamani, président de l’APAB: "Les prix des boissons augmenteront en 2017"

A ne pas manquer

Prev Next

FanZone.dz - En janvier, les pages foot ont progressé, Ahlem Mostaghanmi est restée la 1re star du Facebook algérien

  La progression des pages foot s’explique par les compétions de la CAN : celle de Riad Mahrez, par exemple, est passée de 917.078 fans au 31 décembre2016 à 970.816 fans le 31 janvier dernier. Pour les pages Art et culture, la 2e place, après l’écrivaine algérienne Ahlam Mostaghanemi, est revenue, en janvier dernier, à Zinou KDS, qui a ainsi progressé de...

Algérie - "La pénurie de médicaments va encore s'aggraver dans les prochains mois" (FAM)

  Lors d’une conférence de presse organisée aujourd’hui à Alger, la Fédération algérienne du médicament a tiré la sonnette d’alarme sur les effets indésirables causé par  la restriction d’importation de matières premières indispensables pour la fabrication de médicaments.

2016 a connu une hausse sensible des prix de détail de produits alimentaires de base (ministère du Commerce)

Ces hausses ont ainsi touché les prix des légumes secs et ceux de produits d'épicerie comme les pois chiches dont le prix moyen a flambé à 240 DA/kg en 2016 contre 165 DA/kg en 2015 (+46%), les lentilles à 190 DA/kg contre 161 DA/kg (+18%).