Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 25 Septembre 2017

  •   Farid Farah
  • dimanche 27 mars 2016 11:46

L’optimisation de l’affichage au cœur de la bataille des smartphones

Le maillon clé d’un smartphone, c’est son écran. Aujourd’hui, partout dans le monde, les adeptes de l’Internet mobile exigent, dans leur majorité, sur l’écran d’un terminal mobile la qualité de navigation d’un écran d’ordinateur. C’est la raison pour laquelle la quasi-totalité des appareils sont équipés de dalles de 5.5 à 6 pouces tactiles et multipoints qui sont devenues ce que sont le clavier physique et la souris à l’ordinateur. Ces écrans contrôlent totalement le fonctionnement des smartphones et consomment donc la plus grande quantité d’énergie contenue dans la batterie. Les constructeurs veulent ainsi faire bonne figure dans la recherche d’un compromis entre l’autonomie de la batterie et la quantité d’énergie utilisée dans l’affichage. Parmi eux, LG Electronics, qui a relevé l’importance de l’optimisation de l’affichage dans la conception d’un smartphone, commercialise depuis quelques semaines le V10, un téléphone mobile intelligent à deux écrans. Cette solution constitue une simplification de l’utilisation d’un terminal mobile et conduit à une optimisation de la consommation énergétique globale. Le constructeur sud-coréen a introduit un second écran LED encastré au-dessus de la principale dalle tactile.

Fonctionnant indépendamment, le deuxième écran permet à l’utilisateur d’effectuer et de répondre aux appels téléphoniques, d’ouvrir et de répondre en temps réel aux notifications sans allumer l’écran principal ! Il lui permet également d’écouter de la musique, d’organiser son calendrier et de poster aux médias sociaux sans décharger la batterie. L’avantage majeur de ce système d’affichage réside alors dans l’économie d’énergie réalisée, la technologie LED étant particulièrement économe. En effet, un écran LED est caractérisé par une haute résolution afin que le texte soit bien lisible, efficace quelque soit la distance. En clair, cet écran affiche une image stable qui peut rester éternellement sans consommation. La technologie LED, grâce à l’intégration graduelle de la quantité de lumière nécessaire, rend la lecture encore plus confortable et n’est d’aucun danger pour la fonction oculaire de l’être humain. Ainsi, LG a lancé le V10 pour résoudre le problème que nous détestons le plus sur nos smartphones, celui des mises en veille répétitives et rapides de l’écran. Avec une seule touche, l’utilisateur peut ouvrir et répondre à l’alerte ou la notification sans avoir le besoin de voir l’information s’afficher ou le téléphone s’activer.

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Bentalha, thérapie de groupe au CPP pour dire l’innommable

Sondage

Ahmed Ouyahia est de retour à la tête du gouvernement dans un contexte de crise des finances publiques

Vidéos

Algérie - Les préjudices de la LFC 2009 d'Ouyahia équivalent les déficits de 2016 - Ferhat Aït Ali

A ne pas manquer

Prev Next

Une première en Algérie : Une centrale photovoltaïque sur la toiture de la nouvelle aérogare d'Oran

   La nouvelle aérogare de l'aéroport Ahmed Ben Bella d'Oran va se mettre au renouvelable avec une centrale photovoltaïque "de dernière génération" installée sur sa toiture.

Algérie: Mise en service d'une centrale solaire photovoltaïque de 20 mégawatts à Ain El Melh (M’sila)

Le ministre de l'Energie, Mustapha Guitouni, a procédé dimanche dans la wilaya de M’sila à la mise en service de la centrale solaire photovoltaïque de la commune d’Ain El Melh, située à 120 km au sud-ouest du chef- lieu de wilaya.

Algérie- Le besoin de financement du Trésor pour l'année 2017 est supérieur à 500 milliards DA

Selon le gouvernement, le maintien des prix sur les marchés pétroliers, à leur niveau actuel, "accentuera les tensions sur la trésorerie de l'Etat, à court et à moyen termes".