Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 23 Février 2017

  •   Farid Farah
  • samedi 16 avril 2016 10:09

La "voix" à l’heure de la transformation numérique

C’est aujourd’hui qu’est célébrée, dans le monde, la "Journée mondiale de la voix". La première a été organisée au Brésil le 16 avril 1999. Depuis, plusieurs pays comme les Etats-Unis, l’Italie, l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis, le Kenya, et d’autres célèbrent cette journée en organisant plusieurs manifestations scientifiques, médicales, technologiques, culturelles et économiques. Malgré le fait que la voix est devenue aujourd’hui un atout majeur dans les économies des pays du monde, l’Algérie n’a toujours pas adopté cette journée mondiale. Certes, cette journée s'adresse en priorité aux personnes dont la profession dépend directement de la production vocale tels que les chanteurs, comédiens, enseignants, avocats, interprètes, managers, journalistes ou encore les présentateurs de la radiotélévision, mais elle peut être également une occasion pour parler de l’avenir des autres professions nées de la digitalisation de la voix. Les opérateurs de la téléphonie, les centres d’appels, les réseaux sociaux et les datacenters en sont des exemples. Le grand public ignore tout sur l’impact positif des TIC sur la voix.

Ce 16 avril aurait été une bonne occasion pour débattre du rôle de la numérisation de la voix dans le développement du dialogue Homme/Machine. La quasi-totalité des travaux de recherches publiés témoignent du rôle des technologies de numérisation dans les progrès énormes enregistrés dans l’identification des propriétés acoustiques du signal vocal. Des compagnies technologiques tentent, à travers la réalisation de solutions vocales softwares et hardwares, pour propulser la voix numérique dans l’économie numérique. Demain, le médecin ne prendra plus la tension artérielle pour vérifier l’état de santé de son patient. Il se contentera de l’utilisation d’un logiciel d’analyse vocale d’un flux de paroles téléphoniques pour diagnostiquer des problèmes. Les technologies vocales ont inventé de nouvelles façons de communiquer. Services d’informations, applications parlantes pour smartphones, web parlant, livres et journaux audio, passer des appels en voix HD, ou encore dans la navigation automobile ou piéton, soit autant d’applications qui fournissent déjà l’information en utilisant la synthèse vocale. L’idée d’une "identité vocale", se met alors en place pour devenir partie intégrante des différentes politiques de communication. La Journée mondiale de la voix, c'est l’occasion de parler du rôle de la voix dans la conception du monde de demain.

 


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Le paiement électronique est en cours de lancement en Algérie depuis octobre dernier.

Vidéos

CPP : Alger, sous stress étudiant, a-t-elle déjà voté Macron ?

Vidéos

Ali Hamani, président de l’APAB: "Les prix des boissons augmenteront en 2017"

A ne pas manquer

Prev Next

FanZone.dz - En janvier, les pages foot ont progressé, Ahlem Mostaghanmi est restée la 1re star du Facebook algérien

  La progression des pages foot s’explique par les compétions de la CAN : celle de Riad Mahrez, par exemple, est passée de 917.078 fans au 31 décembre2016 à 970.816 fans le 31 janvier dernier. Pour les pages Art et culture, la 2e place, après l’écrivaine algérienne Ahlam Mostaghanemi, est revenue, en janvier dernier, à Zinou KDS, qui a ainsi progressé de...

Algérie - "La pénurie de médicaments va encore s'aggraver dans les prochains mois" (FAM)

  Lors d’une conférence de presse organisée aujourd’hui à Alger, la Fédération algérienne du médicament a tiré la sonnette d’alarme sur les effets indésirables causé par  la restriction d’importation de matières premières indispensables pour la fabrication de médicaments.

2016 a connu une hausse sensible des prix de détail de produits alimentaires de base (ministère du Commerce)

Ces hausses ont ainsi touché les prix des légumes secs et ceux de produits d'épicerie comme les pois chiches dont le prix moyen a flambé à 240 DA/kg en 2016 contre 165 DA/kg en 2015 (+46%), les lentilles à 190 DA/kg contre 161 DA/kg (+18%).