Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 22 Février 2017

  •   Farid Farah
  • samedi 14 mai 2016 11:24

Un bug d’Internet est annoncé pour 2023 !

Le passage de l’informatique vers le 21ème siècle a été suivi avec une grande attention et surtout un soupir de soulagement. Les ordinateurs, faut-il le rappeler, ont accepté l'existence des années 2000 et le fameux bug de l’an 2000 ne s'est jamais produit. Aujourd’hui, des chercheurs et experts en télécommunications évoquent un autre bug. C’est celui qui risque de provoquer une rupture du fonctionnement de l’Internet. Ce signal d’alerte a été lancé, il y a quelques mois, par Andrew Ellis, professeur chercheur à l’université d’Aston de Birmingham en Angleterre, qui a souligné que la toile mondiale sera confrontée en 2023 à un bug baptisé « capacity crunch », ou l’étranglement de la capacité, un problème qui pourrait freiner l’acheminement des flux des données de plus en plus importants. Aujourd’hui, Internet évolue vers des fonctions de plus en plus diversifiées, notamment dans le domaine de l’économie et des finances. Il est devenu le support le plus important de transmission de l’information. Toute personne sur cette planète disposant d'un accès à l'internet est libre de publier ou créer tout type de contenu relatif à tout type de sujet. Cette diversité est à l’origine de la progression incessante des échanges de données dans la toile.

Selon Andrew Ellis, qui se base sur des analyses du trafic réel de l’Internet, cette croissance de la data pourrait générer un débordement incontrôlable provoquant une panne d’Internet. Actuellement, les câbles en fibre optique transportent plus de 99% du trafic mondial des données numériques, y compris le gigantesque flux data provenant des réseaux mobiles 4G et 3G. Le boom de la télévision IP, le streaming vidéo et la quantité croissante de terminaux mobiles connectés en permanence, ont fait exploser le volume des données échangées entre les 50.000 réseaux formant Internet. Avec les arrivées prochaines de l’Internet des objets et de l’authentification biométrique dans le m-banking, l’évolution du volume data prendra une trajectoire exponentielle. Et le jour où la demande en débit dépassera l’offre réalisable, le bug de l’effondrement d’Internet se produira. Selon ce chercheur britannique, il se produira vers l’année 2023. « Au labo, nous n’avons pas pu faire passer une seule donnée supplémentaire à travers un câble en fibre optique saturé », a-t-il alerté. L’opération de l’augmentation du nombre des câbles, jugée très budgétivores par les économistes, ne lèvera pas l’alerte puisque cette solution fera croitre la consommation de l’électricité et le Net s’effondra faute de puissance électrique. Reste à espérer que l’ingéniosité humaine désactivera ce bug… à temps.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Le paiement électronique est en cours de lancement en Algérie depuis octobre dernier.

Vidéos

CPP : Alger, sous stress étudiant, a-t-elle déjà voté Macron ?

Vidéos

Ali Hamani, président de l’APAB: "Les prix des boissons augmenteront en 2017"

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie- « La pénurie de médicaments va être encore plus grave les prochains mois » (FAM)

  Lors d’une conférence de presse organisée aujourd’hui à Alger, la Fédération algérienne du médicament a tiré la sonnette d’alarme sur les effets indésirables causé par  la restriction d’importation de matières premières indispensables pour la fabrication de médicaments.

2016 a connu une hausse sensible des prix de détail de produits alimentaires de base (ministère du Commerce)

Ces hausses ont ainsi touché les prix des légumes secs et ceux de produits d'épicerie comme les pois chiches dont le prix moyen a flambé à 240 DA/kg en 2016 contre 165 DA/kg en 2015 (+46%), les lentilles à 190 DA/kg contre 161 DA/kg (+18%).

L'Algérie compte sur les nouvelles technologie pour alléger la pression sur ses universités surchargées (OBG, document)

  Un rapport de la Commission Européenne sur l’enseignement supérieur en Algérie daté de 2012 a fait état d’universités surchargées, bridées par une gestion inadéquate et un manque de ressources. « Chaque année nous recevons jusqu’à 10 000 candidatures mais nous ne pouvons accepter que 2500 étudiants, laissant ceux qui ne sont pas retenus en proie à la frustration et au désarroi, »...