Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 25 Février 2018

  •   Farid Farah
  • samedi 2 juillet 2016 13:41

Pour Vincenzo Nesci, le "switching" de l’Algérie vers la 4G est source de performance

Vincenzo Nesci, Président Exécutif de Djezzy, se manifeste sur le blog de VimpelCom et se range clairement du côté des partisans du déploiement du LTE (4G) en Algérie. Dans des mots très clairs, Vincenzo pense que le « switching » de l’Algérie à la 4G ouvrira des opportunités aux concepteurs du nouveau modèle économique du pays d’inclure le paramètre de la vitesse de connexion dans le chapitre des liens entre l’économie et l’évolution technologique. Il est tout à fait logique de considérer le débit d’une connexion comme un facteur économique important. Plusieurs économistes travaillant pour des bureaux d’études mondiaux estiment que la vitesse de connexion des réseaux mobiles à large bande stimule la rentabilité. En clair, le mobinaute qui peut être considéré comme le produit essentiel de l’économie numérique, est beaucoup plus attiré par les grandes vitesses de connexion. D’où, l’importance d’offrir aux algériens un accès Internet rapide. Les chiffres de la Banque mondiale qui sont publiés annuellement, sont éloquents : à chaque augmentation de 10% dans les connexions mobiles de l’Internet à haut débit correspond une augmentation de 1.38 dans la croissance économique.

Les opérateurs de la téléphonie mobile activant en Algérie doivent donc utiliser la technologie à large bande pour déployer leurs réseaux. Ils permettront donc aux Algériens de participer à l’instauration de l’économie numérique. Plus le nombre de citoyens connectés augmente plus la question d’intégrer l’économie numérique au cœur du programme politique du pays devient prioritaire. Décryptage : Pas d’économie numérique sans citoyens connectés. En Algérie, la technologie LTE (4G) va être l’accélérateur de la connectivité mobile de la population. Les usages de la data mobile vont se développer à une vitesse considérable grâce à cette technologie et surtout à un modèle économique qui ne doit pas placer le revenu mensuel de l’usager comme premier critère d’accès aux réseaux cellulaires à grande vitesse. Ces derniers peuvent aider les consommateurs à mieux comprendre les différences qui existent entre les services commercialisés par les opérateurs. Les « branchés » ne seront plus amenés à se poser des questions sur le choix de la vitesse de connexion. La vitesse de la technologie LTE apporte au citoyen algérien l’unique accès haut débit à fluidité absolue. La FTTH est toujours absente des foyers algériens faute de modèle économique adéquat, mais la 4G sera bientôt à leur portée de main.

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP divisé sur la formule qui transforme la contestation sociale en nouvelle situation politique

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

A ne pas manquer

Prev Next

Au nom de la sécurité des investissements, les véhicules assemblés en Algérie coûtent plus cher

« Le marché local est protégé par les pouvoirs publics et les constructeurs n’ont pas le droit d’augmenter les prix que dans la proportion des augmentations des coûts », selon le Conseiller au cabinet du ministre de l’industrie et des mines.

Algérie- L'inflation moyenne annuelle a atteint 5,2% jusqu'à janvier 2018

  En termes de variation mensuelle et par catégorie de produits, les prix des biens alimentaires ont connu une baisse de 0,9% en janvier 2018 comparativement à ceux de décembre 2017.  

Montage automobile : Les concessionnaires vont devoir chercher leurs équipementiers (responsable)

« La stabilité politique du pays et le cadre incitatif à l’investissement sont des atouts qui permettront d’attirer les équipementiers étrangers », selon un responsable du ministère de l’Industrie.