Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 20 Avril 2018

  •   Maghreb Emergent avec APS
  • lundi 2 mai 2016 17:09

Houda Feraoun exclut toute ouverture du capital d’Algérie-Télécom

"Après 15 ans d’existence, il est devenu impératif pour les cadres d’Algérie-Télécom de modifier la structure organique de l’Entreprise et de revoir sa stratégie commerciale et ses méthodes de travail de manière à se mettre au diapason des développements technologiques et techniques, en vigueur, à l’échelle mondiale", estime la MPTIC.

 

La ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication, Imane Houda Feraoun a annoncé dimanche à Tipasa, une restructuration de l’Entreprise Algérie-Télécom, tout en assurant qu’il n’est nullement question de l’ouverture de son capital. "La restructuration  de l’Entreprise Algérie-Telecom est inévitable au regard des développements en cours, à l’échelle mondiale", a affirmé la ministre dans une déclaration à la presse, en marge du lancement expérimental d’un nouveau produit d’Algérie- poste "Anwi".

Elle a ajouté qu'"après 15 ans d’existence (2009), il est devenu impératif pour les cadres d’Algérie-Télécom de modifier la structure organique de l’Entreprise et de revoir sa stratégie commerciale et ses méthodes de travail de manière à se mettre au diapason des développements technologiques et techniques, en vigueur, à l’échelle mondiale", a-t-elle observé. Elle a estimé  qu’il n’y a pas lieu de "craindre le changement, car il peut être porteur d’une valeur ajoutée".

Probable entrée en Bourse

La ministre a, également, fait part de l’éventualité, pour l’Entreprise, d'entrer en Bourse "ce qui  permettra de booster son rendement, la développer et la promouvoir", relevant à ce titre, qu’il faut savoir "faire la différence entre  l’ouverture du capital de l’entreprise et son entrée en Bourse".

S’agissant de la titularisation du Président directeur général (par intérim) d’Algérie -Télécom dans son poste, la ministre a estimé que les "craintes à ce sujet sont inutiles", car les "principes du management moderne se basent sur les compétences et la consécration des objectifs fixés".

"Les plus grandes sociétés mondiales sont gérées par des responsables, recrutés au titre de contrats à durée déterminée, et il n’y a aucune honte à cela", a-t-elle affirmé. Elle a assuré que les PDG d’Algérie-Télécom et de Mobilis jouissent de toutes les prérogatives leur permettant d’accomplir, au mieux, les missions qui leur sont assignées.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



2 Commentaires

  • Parfois je me dis; elle sert à quoi cette ministre qu'on nous a fait le portrait d'une grande compétence? le bilan et celui de ses prédécesseurs négatif.

    Rapporter AT se Meurt mardi 3 mai 2016 09:40
  • Tous les cadres sont frileux et ne pensent qu'a leur carrière et leurs intérêts et les intérêts de leurs proches. Dans cette boite le changement viendra de l’extérieur ou ne viendra pas...

    Rapporter PATRIOTE lundi 2 mai 2016 21:57
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

La CEDEAO, cadre “idoine” pour institutionnaliser le partenariat d’exception Maroc-Afrique de l’Ouest (Brahim Fassi Fihri)

  La conférence d’Abidjan est initiée par l’Institut Amadeus en partenariat avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et avec la collaboration du Centre ivoirien des recherches économiques et sociales (CIRES).

La France expulse un imam salafiste vers l'Algérie

  La Cour a rejeté la demande de l'avocat de l'imam de suspendre provisoirement son expulsion.

L'UA appelle la communauté internationale à soutenir la résolution politique du conflit en Libye

  Une force tripartite de l'UA, de l'Union européenne (UE) et de l'ONU tente de venir en aide aux migrants africains bloqués en Libye.