Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 20 Janvier 2017

  •   Maghreb Emergent avec APS
  • lundi 2 mai 2016 17:09

Houda Feraoun exclut toute ouverture du capital d’Algérie-Télécom

"Après 15 ans d’existence, il est devenu impératif pour les cadres d’Algérie-Télécom de modifier la structure organique de l’Entreprise et de revoir sa stratégie commerciale et ses méthodes de travail de manière à se mettre au diapason des développements technologiques et techniques, en vigueur, à l’échelle mondiale", estime la MPTIC.

 

La ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication, Imane Houda Feraoun a annoncé dimanche à Tipasa, une restructuration de l’Entreprise Algérie-Télécom, tout en assurant qu’il n’est nullement question de l’ouverture de son capital. "La restructuration  de l’Entreprise Algérie-Telecom est inévitable au regard des développements en cours, à l’échelle mondiale", a affirmé la ministre dans une déclaration à la presse, en marge du lancement expérimental d’un nouveau produit d’Algérie- poste "Anwi".

Elle a ajouté qu'"après 15 ans d’existence (2009), il est devenu impératif pour les cadres d’Algérie-Télécom de modifier la structure organique de l’Entreprise et de revoir sa stratégie commerciale et ses méthodes de travail de manière à se mettre au diapason des développements technologiques et techniques, en vigueur, à l’échelle mondiale", a-t-elle observé. Elle a estimé  qu’il n’y a pas lieu de "craindre le changement, car il peut être porteur d’une valeur ajoutée".

Probable entrée en Bourse

La ministre a, également, fait part de l’éventualité, pour l’Entreprise, d'entrer en Bourse "ce qui  permettra de booster son rendement, la développer et la promouvoir", relevant à ce titre, qu’il faut savoir "faire la différence entre  l’ouverture du capital de l’entreprise et son entrée en Bourse".

S’agissant de la titularisation du Président directeur général (par intérim) d’Algérie -Télécom dans son poste, la ministre a estimé que les "craintes à ce sujet sont inutiles", car les "principes du management moderne se basent sur les compétences et la consécration des objectifs fixés".

"Les plus grandes sociétés mondiales sont gérées par des responsables, recrutés au titre de contrats à durée déterminée, et il n’y a aucune honte à cela", a-t-elle affirmé. Elle a assuré que les PDG d’Algérie-Télécom et de Mobilis jouissent de toutes les prérogatives leur permettant d’accomplir, au mieux, les missions qui leur sont assignées.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

2 Commentaires

  • Parfois je me dis; elle sert à quoi cette ministre qu'on nous a fait le portrait d'une grande compétence? le bilan et celui de ses prédécesseurs négatif.

    Rapporter AT se Meurt mardi 3 mai 2016 09:40
  • Tous les cadres sont frileux et ne pensent qu'a leur carrière et leurs intérêts et les intérêts de leurs proches. Dans cette boite le changement viendra de l’extérieur ou ne viendra pas...

    Rapporter PATRIOTE lundi 2 mai 2016 21:57
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

L’Algérie entre dans sa 4e année de déficit budgétaire et extérieur. Que redoutez vous en 2017 ?

Vidéos

Algérie:"Il faut une stratégie globale pour développer le contenu en ligne"-Younes Grar

Vidéos

Les projections du gouvernement algérien sur la réduction des déficits sont irréalistes - Ferhat Aït

A ne pas manquer

Prev Next

Le pétrole en légère hausse, malgré l'augmentation des stocks américains de brut

Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse jeudi, les investisseurs s'attachant aux aspects positifs du rapport hebdomadaire sur l'offre et la demande de pétrole aux Etats-Unis malgré une petite hausse inattendue des réserves de brut.

Sonatrach : Nous n’avons pas failli à nos engagements gaziers envers la France

Interrogé sur les propos d'un responsable de GRTgaz (filiale de la société française Engie), cités par des médias français, qui a fait état d'une rupture dans l'approvisionnement en gaz du Sud-ouest de la France à partir de l'Algérie, une source de la compagnie pétrolière nationale a expliqué que les quantités contractuelles destinées à cette région française avaient été "totalement épuisées"...

Le président Bouteflika à Oxford Business Group: "L'Algérie est dans une position sûre malgré la baisse des prix du brut"

Le président Abdelaziz Bouteflika a accordé une interview au groupe britannique Oxford Business Group (OBG) publiée dans son dernier rapport sur l’Algérie.