Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 20 Janvier 2017

  •   Nejma Rondeleux
  • samedi 21 mai 2016 17:54

"Facilyo", la start-up algérienne qui démocratise la création de sites web

Belkacem Benaouda, fondateur de la plateforme Facilyo

Lancée en mars 2016 par Belkacem Benaouda, un informaticien de 31 ans originaire Blida, la plateforme Facilyo propose "de créer un site professionnel en 48 heures". La formule "simple et facile" attire notamment les petites et moyennes entreprises dont très peu possèdent leur site propre.

 

« Nous nous occupons de tout le travail informatique pour vous laisser vous concentrer sur votre projet et améliorer votre affaire ». Tel est le slogan de Facilyo, une startup algérienne née il y a six mois à Blida, dont la plateforme facilyo.com couleur bleu émeraude, claire et aérée, offre dès la première visite un sentiment de facilité. En trois étapes, deux questions et quelques illustrations qui se déroulent au fil de la lecture, l’internaute saisi immédiatement le service, résumé aussi par une petite vidéo animée de deux minutes, offert par cette jeune startup employant deux salariés à plein temps et quatre autres à temps partiel.

Avec ses quinze années d’expérience dans la création de sites web, sa connaissance avancée des outils provenant d’Australie, des Etats-Unis ou d’Europe, Belkacem Benaouda, le fondateur de Facilyo, décide d’offrir ses services en Algérie pour les Algériens. D’autant que le marché est neuf et vaste. Selon, l’étude de marché sommaire menée par les initiateurs de l’entreprise, seules 5% à 7 % des sociétés possèdent leurs sites internet. « La plupart ont des pages Facebook mais pas de sites web, ce qui les exclut des moteurs de recherche », souligne Belkacem Benaouda. « Or, une présence sur le web démultiplie la visibilité et augmente donc le potentiel de clients », poursuit cet informaticien, 100% autodidacte, qui compte à son actif un site dédié à la ville de Blida (aujourd’hui disparu) et un site sur Abdelhamid Ibn Badis (toujours en ligne). « Et si un site est bien fait, il représente une belle vitrine pour l’entreprise, avec une image sérieuse et professionnelle », conclut l’entrepreneur qui a financé sa startup sur fonds propres, sans crédit bancaire, ni ANSEJ.

 

Sites à choix multiples

 

Pour les sociétés et structures désireuses de se doter de leurs sites internet, Facilyo propose une solution se voulant la plus simple et rapide possible. « Le client commence par choisir le thème qui correspond le mieux à son activité et à ses besoins parmi notre sélection disponible », explique Belkacem Benaouda. « A partir de son choix, notre équipe de webdesigners et développeurs construisent le site en 24 heures ». Il ne reste alors qu’à le remplir. Pour cela, « deux options sont possibles ». « Soit le client le fait lui même à partir de la partie administrateur sur laquelle il reçoit une petite formation, soit on le fait pour lui », ajoute notre interlocuteur. Pour ce qui est tarifs de ces prestations, il en coûtera 9000 dinars pour l’achat d’un thème accompagné d’un support technique de trois mois,  15.000 dinars pour la construction d’un site hébergé pendant une année, et 3000 à 6000 dinars par mois pour un abonnement comprenant la création, le développement, l’hébergement, la maintenance et sécurisation.

Les thèmes (« template ») proposés par Facilyo proviennent des « content management system » (CMS) Wordpress et Joomla. « Pour l’instant, nous avons cinq template Wordpress et quatre Joomla dans des secteurs aussi variés que les crèches, cosmétiques, magasins d’informatique, restauration, etc. », décrit le fondateur de Facilyo, en précisant que de nouveaux modèles sont constamment mis en ligne. « Si le client ne trouve pas le template qui lui convient, nous pouvons lui élaborer », ajoute Belkacem Benaouda. « De même pour les options du site, il est possible d’ajouter des modules et des fonctionnalités supplémentaires qui seront facturées ». Outre les classiques services techniques d’hébergement, sécurité et maintenance, la startup propose des sites multilingues en arabe et français pour l’instant, et bientôt en anglais. « Le changement de langue ne diminue en rien la qualité, car ce sont  exactement les mêmes paramètres qui sont utilisés pour les deux langues à l’intérieur  d’un même site », précise l’informaticien. Enfin, une version mobile responsive figure aussi parmi l’offre de services de Facilyo.

 

 

Un carnet de commande bien rempli

 

Six mois après sa création, Facilyo comptabilise une quinzaine de clients issus de divers secteurs d’activité tels que les librairies, agences immobilières et de tourisme, presse en ligne ou encore la restauration. Outre ces clients privés, la startup a décroché un joli contrat institutionnel pour la création de quarante sites de mosquées à travers le territoire algérien et a été retenue pour élaborer le site de l’exposition "ExpoHadj" qui se déroulera du 17 au 23 juillet 2016 au Palais des expositions d’Alger (Safex – Pins Maritimes).

« La prochaine étape est de développer plus de solutions en ligne », annonce Belkacem Benaouda qui songe déjà aux évolutions possibles dès que le paiement en ligne sera lancé en Algérie. L’équipe de Facilyo travaille aussi à une plateforme en français. Mais à défaut de mains expertes en informatique, les jeunes entrepreneurs ont été contraints de ralentir le carnet de commandes qui se remplissait trop rapidement. Cette percée n’a pas manqué d’attirer les convoitises de plus gros acteurs numériques qui ont proposé plusieurs offres de rachat à Facilyo. Mais les fondateurs gardent la tête froide : « Pour l’instant, on ne songe pas à vendre, ni à ouvrir notre capital car on est encore trop jeune », confie Belkacem Benaouda.

Pour l’heure, l’équipe de Facilyo s’efforce de fructifier son capital. Et semble bien parti puisque l’entreprise algérienne a été sélectionnée pour participer au concours « StartupIstanbul », réunissant les cent meilleures startup de quarante pays, qui se déroulera du 6 au 10 octobre prochain en Turquie.


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

3 Commentaires

  • waw ! c'est trop innovant ! il fait des sites internet. L'article qui pue le sponsoring à 20km

    Rapporter UN algérien mardi 24 mai 2016 14:45
  • Exemple de l'abérrationn le site
    made-in-algeria.com est administré a tunis
    http://who.is/whois/made-in-algeria.com
    apartient a un groupe media FR,
    http://who.is/whois/antares-developpement.com
    et aucune existence de RC, a part le service commercial

    ou comment les informaticien/business TUN duplique les solution pour Que le FR pénétre le marché DZ

    marre demanque de considération et des ambuches aux vrais technos

    Rapporter Allaoua Moncif lundi 23 mai 2016 11:46
  • En attendant le E-paiement, véritable entrave à l’émergence des start-up.................

    Rapporter Start-down dimanche 22 mai 2016 10:25
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

L’Algérie entre dans sa 4e année de déficit budgétaire et extérieur. Que redoutez vous en 2017 ?

Vidéos

Algérie:"Il faut une stratégie globale pour développer le contenu en ligne"-Younes Grar

Vidéos

Les projections du gouvernement algérien sur la réduction des déficits sont irréalistes - Ferhat Aït

A ne pas manquer

Prev Next

Le pétrole en légère hausse, malgré l'augmentation des stocks américains de brut

Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse jeudi, les investisseurs s'attachant aux aspects positifs du rapport hebdomadaire sur l'offre et la demande de pétrole aux Etats-Unis malgré une petite hausse inattendue des réserves de brut.

Sonatrach : Nous n’avons pas failli à nos engagements gaziers envers la France

Interrogé sur les propos d'un responsable de GRTgaz (filiale de la société française Engie), cités par des médias français, qui a fait état d'une rupture dans l'approvisionnement en gaz du Sud-ouest de la France à partir de l'Algérie, une source de la compagnie pétrolière nationale a expliqué que les quantités contractuelles destinées à cette région française avaient été "totalement épuisées"...

Le président Bouteflika à Oxford Business Group: "L'Algérie est dans une position sûre malgré la baisse des prix du brut"

Le président Abdelaziz Bouteflika a accordé une interview au groupe britannique Oxford Business Group (OBG) publiée dans son dernier rapport sur l’Algérie.