Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 19 Octobre 2017

  •   Hani Ghoualmi
  • mercredi 23 novembre 2016 18:33

Algérie- Djezzy connecte treize nouvelles wilayas à son réseau 4G

Djezzy ambitionne de couvrir 20% de la population algérienne avec son réseau 4G, avant la fin de l’année 2016. Ce réseau s'étendra sur 20 wilayas au mois de décembre prochain, selon le DG de l'opérateur.

 

L’opérateur mobile Djezzy étend son réseau 4G à 13 wilayas supplémentaires. Des villes de l’intérieur du pays ainsi que des villes côtières sont désormais connectés à ce réseau. Il s’agit d’Alger, Boumerdes, Bouira, Oran, Tlemcen, Mostaganem, Skikda, Batna, Tizi Ouzou, Bordj Bou Arreridj, Ain Defla ainsi que la wilaya d’El Oued. L’opérateur avait ouvert au mois d’octobre dernier le service 4G  dans les wilayas de Sétif, Constantine et Djelfa, en accord avec l’engagement pris avec l’Autorité de régulation de la poste et des télécommunications (ARPT).

Le lancement de la 4G dans les 13 nouvelles wilayas a été annoncé ce mercredi à Bir Mourad Rais(Alger) par le Directeur Général M. Tom Gutjar. Lors d’une conférence de presse, il a déclaré que Djezzy fait des efforts plus importants que ses concurrents en matière de couverture 4G. L’opérateur détenu à 51% par le Fond National de l’Investissement a investi un milliard de dollars dans le développement du réseau 4G, selon M. Tom Gutjar. « On va couvrir 20% de la population algérienne à la fin de l’année », a-t-il promis, ajoutant que l’opérateur  envisage de connecter 4 autres wilayas, au mois de décembre prochain, à son réseau 4G.

En exposant le petit modem 4G transportable, Tom Gutjar explique à la presse que cet appareil «  permettra à beaucoup de maisons d’accéder à Internet haut débit » notamment dans les villes du sud. Le DG estime qu’il y a un potentiel plus important dans ces villes du fait du manque de connectivité au réseau téléphone fixe.

Concernant le contenu numérique, le DG se montre optimiste quant à l’évolution du web en Algérie, affirmant que son entreprise est en phase de négociation pour signer des conventions avec plusieurs industriels afin d’étoffer les services web à l’instar de « IMadrassati », un contenu payant destiné aux élèves des trois cycles d’études (primaire, collège, lycée).


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

« Une inflation à 4 chiffres n’est pas souhaitable mais n’est pas exclue », Ahmed Benbitour

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Vidéos

Sonatrach a du retard à rattraper-Mourad Preure

A ne pas manquer

Prev Next

Maroc - 33 activistes du Hirak comparaîtront devant la cour d’appel de Casablanca le 23 octobre prochain

Ces détenus et d’autres ont été arrêtés suite aux contestations qu’a connues le Rif, au nord du Maroc et qui avaient été déclenchés par la mort d'un vendeur de poissons, broyé dans une benne à ordures fin octobre 2016 à Al Hoceïma. Selon le président de l'Association marocaine des droits de l'Homme, Ahmed Haij, leur nombre total se situe entre...

La privatisation ne touchera pas Naftal, Sonatrach, Sonalgaz, Air Algérie, SNVI et les banques publiques (Ahmed Ouyahia)

Pour le Premier ministre algérien, les banques publiques n’ont pas besoin de l’argent que leur rapporterait l’ouverture de 10 % de leur capital via la bourse. En revanche, a-t-il ajouté, la Bourse « a besoin de l’apport des chefs d’entreprises ».

Algérie - La CNEP, la BDL et la BADR lanceront leurs produits de finance islamique avant la fin de l’année (ministre)

Le ministre des Finances Abderrahmane Raouia, qui intervenait à l'Université du Forum des chefs d'entreprises (FCE), a rappelé que des banques, telles la Baraka, Al Salam, Trust ou encore AGB, proposaient déjà des produits islamiques.