Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 24 Mai 2018

  •   Farid Farah
  • samedi 21 avril 2018 11:17

Le Seedstars Summit, une opportunité pour la "fintech" des pays émergents

La cinquième édition du concours Seedstars World, a réunie 67 startups. La plupart des finalistes ont saisi l’opportunité du “Seedstars Summit” pour apporter des réponses technologiques aux problèmes économiques de leurs pays.

Après une année placée sous le signe de la recherche de talents dans le monde des écosystèmes des startups, Seedstars a réuni, au SwissTech Convention Center, à Lausanne, en Suisse, du 9 au 12 avril dernier, dans le cadre de la finale de la cinquième édition du concours Seedstars World, 67 startups en provenance d’Europe centrale et orientale, du Moyen-Orient, d’Amérique latine, d’Asie et d’Afrique.

La plupart des finalistes ont saisi l’opportunité du “Seedstars Summit” pour apporter des réponses technologiques aux problèmes économiques de leurs pays. Les startups africaines et asiatiques ont traité les questions liées à la supply chain agroalimentaires ou médicales, alors que les représentants d’autres pays ont voulu mettre en évidence le rôle des fintech dans le développement économique. Le chef d’équipe de la startup mexicaine Payit a déclaré que son équipe “se concentrent sur l’assassinat de l’argent liquide”, tandis que celui de l’équipe kenyane M-Shule, qui travaille sur un projet d’élaboration d’un enseignement personnalisé par SMS, a déclaré que “chaque enfant devrait avoir accès à des outils numériques d’apprentissage”.

L’intelligence artificielle, la robotique et la réalité augmentée ce sont les technologies qui revenaient souvent dans les projets présentés. C’est le cas de la startup arménienne Chessify qui a présenté un logiciel de jeu d’échecs très avancé.

Pierre Alain Masson, co-fondateur de Seedstars a expliqué la vision du “modèle mixte” de Seedstars qui consiste à créer simultanément des communautés en ligne et hors ligne à travers des centres d’entreprenariat physiques et une application de mentorat, avec l’intention d’ouvrir 25 centres d’entreprenariat dans le monde entier d’ici à deux ans.

Il a également souligné l’importance de désigner des ambassadeurs de Seedstars dans les pays du monde entier. Sélectionnées parmi plus de 5000 candidatures, les startups participantes ont été invitées à venir modéliser leurs idées devant des investisseurs potentiels, des représentants des gouvernements, des ONG et des journalistes du monde entier. Critère principal pour faire partie des heureux gagnants : la capacité des projets à avoir un impact sur les économies des pays émergents.

 

2000 emplois créés en cinq ans

 

Charlie Graham-Brown, Directeur financier de Seedstars, a ouvert les travaux du “Seedstars Summit” en rappelant qu’au cours des cinq dernières années, les diplômés de Seedstars ont créé plus de 2000 postes d’emplois dans leurs pays.

Il a également souligné le fait que les startups sont toujours sélectionnées sur la base du potentiel d’impact qu’elles peuvent fournir aux économies des pays et sur la durabilité de leur modèle d’affaires.

Se référant aux 18 objectifs de développement durable de l’ONU, Romulo Navarrete, le directeur des opérations de Seedspace, le réseau des hubs des entrepreneurs lancé par Seedstars cette année, a exposé les différents thèmes des finalistes de chaque pays: Le monde sans faim, la bonne santé, la qualité de l’éducation, le bon emploi et la croissance économique, l’innovation et l’infrastructure, ainsi que les villes et les communautés durables. Les 67 startups ont participé à un bootcamp de deux jours et un forum dédié aux investisseurs. Douze startups ont été sélectionnées pour pitcher sur la scène principale devant un public de plus de 1500 personnes ainsi qu’un panel de jury.

Il s’agit des startup CMED (Bangladesh), Celcoin (Brésil), Agrocenta (Ghana), Junkbot Robotics (Emirats Arabes Unis), Redcapital (Chili) , Payit (Mexique), Eve.calls (Ukraine), GiftedMom (Cameroun), KarGo (Myanmar), Medsaf (Nigéria), SayurBox (Indonésie) et EMG Technologies (Afrique du Sud). Le prix principal a été remporté par Agrocenta, la startup du Ghana.

Un chèque de 500.000 dollars lui a été attribué pour financer son développement. La société a mis au point une plateforme en ligne qui relie les petits agriculteurs ghanéens aux entreprises qui achètent en ligne leurs produits (riz, maïs, millet et soja) et assure les livraisons physiques.

Toutes les informations échangées entre les constituants de la chaine sont transmises vers les terminaux mobiles par SMS et services vocaux. Son fondateur, Francis Obirikorang, espère bien conquérir le continent entier. “Gagner au Seedstars Summit aura un impact énorme sur l’avenir de mon entreprise. Je suis sûr que ce prix m’ouvrira des possibilités de financement et d’apprentissage. Dans les économies émergentes, nous manquons non seulement de l’infrastructure, mais aussi de l’accès à certains outils fondamentaux comme le networking et le mentoring”, a déclaré le jeune entrepreneur aux journalistes.

 

D’autres innovations

 

Par ailleurs, Seedstars et ses partenaires ont décerné 6 prix supplémentaires. Dans la catégorie “Transforming Education”, la startup EDVES, du Nigeria et son portail permettant aux écoles de faire partager entre élèves des équipements éducatifs et aux parents d’effectuer les paiements des frais scolaires, ont reçu la plus haute distinction et un financement de 50.000 dollars.

La société singapourienne Finchat Technologies s’est distinguée dans la catégorie Open Innovation grâce à sa solution de networking financier. L’entreprise kenyane Solar Freeze remporte le Prix Africa Energy pour sa solution innovante de fourniture aux petits agriculteurs d’unités de stockage frigorifique à énergie solaire sans recourir à une connexion.

Destinée aux professionnels de santé, l’application de la startup sud-africaine EMGuidance, qui permet de collecter des informations sur les médicaments et les directives cliniques locales d’une manière plus ciblée que Google a gagné les 50.000 dollars du prix Healthtech.

La startup nigérienne Medsaf s’attaque au profond problème de la contrefaçon de médicaments en Afrique avec sa plateforme logistique reliant directement les entreprises pharmaceutiques aux hôpitaux, cliniques et pharmacies.

Sa fondatrice, Vivian Nwakah a remporté le Best Woman entrepreneur Prize. CMED du Bangladesh a reçu le prix de l’innovation grâce à son kit connecté capable d’évaluer le risque de diabète ou d’hypertension grâce à quelques gouttes de sang.

Les résultats apparaissent sur une application smartphone du patient, qui peut les partager avec son médecin traitant. Enfin, Alquilando, d’Argentine, a remporté le prix Time Saviour, pour sa solution simplifiant le processus de paiement de loyer.


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Exxon mobil achètera de la Sonatrach la totalité de la production de lubrifiant de la raffinerie d’Augusta pour les dix prochaines années

Toute la production de lubrifiant de la raffinerie d’Augusta, acquise par la société nationale des hydrocarbures, sera achetée par Exxon mobil pour une durée de dix années, a déclaré le conseiller du PDG de la Sonatrach lors d’une conférence de presse.

Discrimination public-privé: L’Etat veut casser le secteur privé des assurances

Les entreprises publiques d’assurance et AXA ont un pouvoir illimité de souscription des assurances entreprises PME-PMI, tandis que les compagnies privées sont limitées en la matière à moins de 500.000.000 DA

Violence et réalités parallèles, les tendances des programmes de télévision algériennes

Une semaine après le début du mois Ramadhan, le constat que fait un téléspectateur des chaînes de télévisions  algériennes, publiques et privées,  est que la tendance des productions cette année  est à l’anachronisme et le voyage dans le temps pour les séries comiques et à la violence pour les caméras cachés ainsi que  les feuilletons dramatiques.