Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 15 Décembre 2017

  •   Abdelkader Zahar
  • samedi 21 novembre 2015 12:00

Clic’Doc d’ORAFINA Technologie, un logiciel 100% algérien de gestion de cabinet médical

Algérie ORAFINA TechnologieUn logiciel avec l'ambition de devenir un ERP pour fédérer une base de donnée nationale.

 

Lancé il y a près de trois ans, le logiciel de gestion de cabinet médical "Clic’Doc" compte environ un millier d’utilisateurs. Edité par ORAFINA, filiale de la société Alliance Assurance, Clic’Doc a l’ambition de fédérer une véritable base données nationale. Explications.

Un des principaux soucis de l’acte médical c’est l’historique du malade et ses antécédents. La gestion par dossiers physiques est non seulement encombrante, mais fait aussi perdre énormément de temps aux praticiens de la santé. Un logiciel pour automatiser l’enregistrement des actes médicaux pour chaque patient, dresser un historique détaillé des médicaments prescrits et des analyses effectuées, existe. Il s’agit de Clic’Doc, un logiciel édité par ORAFINA Technologie, filiale de la société Alliance Assurance. A 100% algérien, le logiciel compte déjà un millier d’utilisateurs parmi les médecins et spécialistes algériens. « Facile à utiliser, Clic’Doc permet d’automatiser de nombreuses tâches et libère le médecin de certains contraintes, dont la plus importante est de recourir à un dossier physique et de parcourir des pages pour voir l’historique du malade », nous explique Amine Zermoun, chargé d’affaires chez ORAFINA Technologie.

Des ordonnances… lisibles

Le logiciel est optimisé pour les besoins complets d’un médecin et ne nécessite pas une configuration très sophistiquée pour fonctionner sur un PC Windows. Il est doté d’un agenda numérique qui permet de noter les rendez-vous par l’assistant du médecin « à qui une autorisation d’accès à cette fonction peut être attribuée ». Clic’Doc est conçu pour fonctionner dans un cabinet médical et gère ainsi plusieurs spécialités. Il est doté d’une « liste de 7000 médicaments les plus couramment utilisés ». « Le médecin peut faire une recherche par DCI ou nom commercial du médicament. Il peut savoir si le médicament est remboursable ou non, ainsi que d’autres informations actualisées sur le produit. Il peut imprimer l’ordonnance et la garder en mémoire dans le dossier (numérique) de son client. Ce qui lui permettra de savoir, lors d’une prochaine consultation ce qui a été déjà administré », explique notre interlocuteur.

En adoptant le logiciel Clic’Doc, le médecin ne repart pas à zéro avec ses patients. Il peut scanner les fiches des anciens dossiers, et même des documents comme des résultats d’analyses et autres radiographies. Le logiciel est également doté d’un petit outil de gestion de trésorerie pour que le médecin puisse évaluer les rentrées de la journée. Ce n’est pas un module de comptabilité très développé, mais juste l’encaissement et les dépenses de caisse. Des laboratoires médicaux ont déjà acheté des dizaines de licences pour les octroyer à des médecins. Mais le gros des ventes se fait par le "porte-à-porte" de l’équipe technico-commerciale de ORAFINA qui sillonne le pays pour proposer le logiciel aux praticiens (généralistes et spécialistes).

Protection des données

« La première préoccupation des médecins à qui le logiciel est proposé est la sécurité des données », explique Karim Zermoun. La solution Clic’Doc offre des outils de sauvegarde locale sur l’ordinateur sur lequel elle est installée ainsi que sur des supports de stockages amovibles. Les médecins bénéficient d’une formation d’utilisation du logiciel dont la partie sauvegarde des données et leur dédoublement sur des disques durs externes pour éviter les risques de pertes accidentelles. « Le logiciel est construit sur une base Oracle Database Express Edition (XE) – une application open source – qui permet des sauvegardes », explique Amine Tarik Belkacemi, Business Analyst chez ORAFINA Technologie.

« Le choix de la solution Oracle était tout destiné parce que dès le départ de la conception de Clic’Doc l’idée était d’aller vers un ERP. Le logiciel est donc construit de fonctionnalités autour d’un noyau. Demain, si le logiciel sera destiné à une clinique, on pourra facilement ajouter d’autres modules, comme la gestion des lits, de l’hôtellerie, le stocke, la restauration, la pharmacie et autres fonctionnalités jusqu’à devenir un ERP (Enterprise Resource Planning – un progiciel de gestion intégré) », affirme de son côté Yassine Boudib, Business Analyste chez ORAFINA Technologie.

 

 


Évaluer cet élément
(7 Votes)

Laissez un commentaire



5 Commentaires

  • bonjour, je suis interniste, et je suis intéréssée par ce logiciel j'aimerais bien avoir plus d'information entre autre comment le procurer , merci

    Rapporter mazi dimanche 25 septembre 2016 10:46
  • Salam je suis endocrinologue et je suis intéressé pour votre logiciel

    Rapporter ouabed lundi 18 juillet 2016 20:14
  • bonjour, comment peut on se procurer ce logiciel, merci

    Rapporter Bouali mardi 3 mai 2016 08:06
  • SALUT JE VOUDRAI BIEN SAVOIR COMMENT AQUERIR CE LOGICIEL CLIC DOC CAR JE SUIS INSTALLER A BLIDA MON TELEPHONE CEST 0560018198
    MON NOM CEST MR BENHADID MERCI

    Rapporter BENHADID lundi 18 avril 2016 16:16
  • bonjour, comment peut on se procurer ce logiciel, merci

    Rapporter berrahal samedi 16 avril 2016 17:14
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP remet la visite de Macron à l’endroit et la Fetwa de Trump à l’envers

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

"Le gisement monétaire de la finance islamique est surestimé en Algérie"- Hachemi Siagh

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie : Retour au calme à Bouira, reprise de la protestation à Bejaia

Un impressionnant dispositif sécuritaire a été déployé dans les quatre coins de la ville de Bouira pour éviter tout dérapage.

Algérie : Interdiction d’une conférence sur les élections, à l’université Alger

«Cette interdiction s’inscrit dans le cadre d’une série de dérapages que connait l’université Alger 3 depuis des mois», soutient le sociologue.

La Tunisie et le FMI parviennent à un accord sur le programme économique du pays

L'inflation a dépassé les 6% en novembre, sous l'effet de hausses significatives des prix des produits alimentaires.