Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 13 Décembre 2017

  •   Abdelkader Zahar
  • samedi 5 mars 2016 13:03

Les adeptes des jeux mobiles en Afrique seront près de 400 millions en 2016 (Deloitte)

Afrique TIC

 

Plus d’un quart des utilisateurs de smartphones en Afrique ne passeront aucun appel vocal en 2016, selon Deloitte. Le cabinet prévoit un taux de pénétration de "près de 40%" de l’internet mobile sur le continent "d’ici 2020" soit le double de la valeur actuelle, et "près de 400 millions d’utilisateurs" de jeux mobiles.

Le cabinet Deloitte a récemment dévoilé son étude des grandes tendances du secteur des Technologies, Médias et Télécommunications (TMT) en Afrique pour 2016. Selon l’étude la "complémentarité entre PC et Smartphone reste limitée en raison du développement plus rapide de l’accès à l’internet mobile que celui du fixe". Le rapport note une « croissance de la part de marché des smartphones d’occasion vendus en Afrique » et estime que le « taux de pénétration de l’internet mobile » sur le continent « devrait doubler d’ici 2020 » et atteindra « près de 40 % ». Le document de « Deloitte Afrique Francophone » prévoit « près de 400 millions » d’utilisateurs de jeux sur mobile en 2016 en Afrique, et que « plus de la moitié des pays africains (28 pays) auront lancé le passage à la technologie 4G ».

Ces prévisions sont basées sur des données montrant un « accès de plus en plus facile aux smartphones », un « développement rapide de la couverture du haut débit mobile en Afrique », et une « population africaine très jeune et technophile ». Ce qui, selon Deloitte, est « une véritable opportunité de développement de l’industrie numérique sur le continent ». « Le marché du mobile gaming, avec plus de 400 millions de consommateurs Africains en 2016 et une production africaine du mobile gaming qui s’installe, n’est que l’un des exemples révélateurs. », indique Karim Koundi, Associé responsable TMT pour Deloitte Afrique Francophone, cité dans le rapport.

Le mobile tuera le PC

Dans les « 8 grandes tendances » qui marqueront l’Afrique en 2016 dans le domaine des technologies, Deloitte s’intéresse à l’usage du PC chez la « génération Y africaine » et la compare à la tendance mondiale. Le rapport estime que « dans les pays industrialisés, plus de 85 % des membres les plus jeunes de la Génération Y (les 18-24 ans) ans ont eu accès à un PC » et qu’en 2016, cette génération « possèdera ou aura l’intention d’acheter un PC, plus que toute autre tranche d’âge ». Mais en Afrique, les choses se déroulent autrement. En effet, indique Deloitte, « bien que la génération Y représente plus de 20 % de la population », le « développement plus rapide de l’accès à l’internet mobile que celui du fixe » est favorable à « l’utilisation des équipements d’accès mobiles », « avant même la généralisation des équipements fixes ».

Le paiement mobile principale alternative

Avec des prévisions d’un marché de « près de 350 millions » de smartphones en Afrique en 2017, Deloitte entrevoit une « généralisation » paiement mobile comme « principale alternative aux paiements bancaires ». ‘A ce jour, près de 12 % des consommateurs d’Afrique francophone ont déjà réalisé des achats via leur mobile », ajoute l’étude qui prédit une « croissance fulgurante » pour le e-commerce via le m-paiement en raison d’une forte utilisation du mobile dans les « villages africains » couverts à « plus de 60 % », « alors que les agences bancaires ne couvrent que les grands centres urbains ». « Le mobile est devenu en Afrique le moyen privilégié pour effectuer des transactions et des transferts d’argent, une opportunité pour 700 millions d’abonnés mobiles en Afrique », estime Deloitte.

Le marché de l’occasion

Toujours selon Deloitte, en raison des revenus limités, la part de marché des smartphones d’occasion vendus en Afrique est en croissance. « Certains opérateurs se positionnent d’ores et déjà sur ce marché en se lançant dans la commercialisation de smartphones de seconde main », affirme l’étude.

Neufs ou de seconde main, les smartphones « constituent une réelle opportunité pour l’industrie des jeux qui devrait compter plus de 400 millions d’utilisateurs en 2016 » en Afrique. Selon le document, les éditeurs de jeux « multiplient les partenariats avec les opérateurs mobiles » du continent. « Le développement de cette industrie offre aussi de réels débouchés pour la jeunesse africaine; on compte aujourd’hui près d’une dizaine d’intégrateurs locaux producteurs de jeux sur mobile », estime Deloitte.

L’usage du smartphone influence également les télécommunications, puisque selon l’étude, cela « devrait favoriser la progression des communications data au détriment de la voix ». « 26 % des détenteurs de smartphones en Afrique ne passeront aucun appel vocal », ajoute Deloitte. Les appels en VoLTE/VoWIFI seront de plus en plus proposés par les opérateurs mobiles qui ont déployés la 4G en Afrique. C’est déjà le cas du Sud-Africain Vodacom, qui couvre « 40% de la population » en 4G. « Cette tendance devrait se confirmer dans d’autres marchés », prévoit l’étude qui cite des pays comme le « Zimbabwe ou l‘Angola ».

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP remet la visite de Macron à l’endroit et la Fetwa de Trump à l’envers

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

"Le gisement monétaire de la finance islamique est surestimé en Algérie"- Hachemi Siagh

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie: "La clinique mobile de Sanofi a pris en charge 9000 patients en 5 ans"(DG)

Sanofi Algérie entend mettre à la disposition du ministère de la Santé une deuxième clinique mobile qui « permettra une meilleure couverture du territoire national ».

Algérie-logements AADL: Temmar appelle les entreprises à rattraper le retard

Admettant que la responsabilité incombe parfois à l'administration, le ministre a donné aux entrepreneurs l'opportunité de présenter des rapports détaillés sur des motifs éventuels de retard.

"L’Algérie a dépensé 2 milliards de dollars pour sauvegarder l’environnement depuis l’an 2000" (ministre)

  Selon la ministre, la somme dépensée pourrait être récupérée, dans sa totalité, grâce aux projets de recyclage de déchets.