Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 28 Mai 2018

  •   Maghreb Emergent/agences
  • mercredi 22 juin 2016 19:24

10 startup algériennes à Viva Technology Paris 2016

L’Algérie sera représentée par dix (10) startup de l'industrie numérique à la première édition de l'évènement mondial Viva Technology, dédié à l'innovation et à la technologie et qui devrait se tenir du 30 juin au 2 juillet 2016 dans la capitale française.

 

Pour sa première édition, l’évènement Viva Technology, devant se tenir au Hall 1, Paris Expo, Porte de Versailles, à l’initiative de Publicis et le groupe Les Echos, entend rassembler Grand Groupes et startups autour de l'ensemble des thématiques de l'innovation.

Les startup algériennes ont été sélectionnées par un comité de parrainage composé de représentants du ministère de l'Industrie et des mines, du cluster numérique ADC, du cabinet de consulting EY (ex. Ernst and Young) et de chefs d'entreprises.

Les jeunes promoteurs algériens présenteront des services et solutions innovés dans divers domaines, comme l'utilisation d’objets connectés dans le secteur de l'environnement, la télégestion des services publics, les solutions de paiement électronique de factures par le biais d'objets connectés (smartphones, TV...), la mise en place de plates-formes de statistiques économiques et des systèmes intelligents anti-vol de véhicules.

C'est le cas d'une start-up spécialisée dans l'environnement qui propose des solutions liées, entre autres, à la collecte et à la transmission en temps réel de données sur la qualité des eaux rejetées par les usines.

"A travers cette participation, nous aspirons entrer en contact avec les autres start-up présentes et aussi présenter nos solutions aux représentants de grandes firmes internationales qui seront présents", a déclaré à l'agence APS, la jeune promotrice de ce projet écologique.

Parmi les participants algériens, figure également un journaliste qui présentera sa plate-forme regroupant une large panoplie de statistiques économiques nationales, régionales et internationales.

Un autre jeune entrepreneur innovant fera connaître des solutions intelligentes en matière de protection de véhicules contre le vol.

Les dix start-up ont bénéficié d'accompagnement de la part des pouvoirs public, notamment dans le cadre des dispositifs offerts par l'Agence nationale de développement des PME (Andpme), par le cluster numérique ADC et des opérateurs économiques privés, en particulier dans le secteur des TIC.

Plus de 5.000 start-up des cinq continents, en plus de 400 intervenants de renommée mondiale, dont la plupart sont des patrons de grandes firmes internationales, sont attendus à Viva Technology Paris.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie: Les boulangers exigent une augmentation du prix du pain et menacent de faire grève

   Une baguette de pain à 13 dinars serait idéale pour garantir aux boulangers une marge bénéficiaire acceptable, selon la FNB.

Algérie:"Il faut rompre avec l’investissement social et passer à l’entreprenariat libre" (économiste)

  Selon M. Meddah, Les dispositifs d’aides à l’emploi (ANSEJ, ANGEM, CNAC…)  devaient en effet se limiter dans le temps pour céder la place graduellement à d’autres formes de conception afin de bien mener le passage vers l’entreprenariat libre.

Algérie: "Le problème du secteur de la santé a besoin d’une solution politique" (Chaoui)

  Nous sommes en phase de passage d’un paysage dominé par des maladies transmissibles à des maladies non transmissibles, selon le Pr. Farid Chaoui.