Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 19 Novembre 2017

  •   Abdelkader Zahar
  • dimanche 10 juillet 2016 09:42

Un malware de Facebook a infecté des milliers utilisateurs de plusieurs pays (Kaspersky)

La fin juin 2016, une « nouvelle une campagne de phishing » a frappé des milliers d’internautes de plusieurs pays. « Des milliers d'utilisateurs de Facebook se sont plaints d'avoir été infectés par un virus par le biais de leurs comptes après avoir reçu un message d'un ami Facebook affirmant qu'ils les avaient mentionné dans un commentaire », affirme une étude de Kaspersky Lab publiée le 30 juin.

 

 

Selon Kaspersky Lab, l’enquête a « rapidement découvert que le message avait en effet été initié par des attaquants qui ont lancé une attaque en deux étapes ». La première étape de l'attaque commence lorsque l'utilisateur clique sur la "mention" qui prétend qu’il a été cité par un de ses amis Facebook. « Un fichier malveillant prend le contrôle du navigateur, et met fin à la session Facebook en cours sur ce navigateur, avant de la remplacer par une session malicieuse via un onglet sur la page de connexion Facebook légitime », expliquent les rédacteurs du rapport d’enquête.

Lors de la « nouvelle connexion » sur Facebook, la victime est « piratée en arrière-plan » et « un nouveau fichier a été téléchargé ». Cela représente la deuxième étape de l'attaque, puisque le fichier en question intègre un « script » qui fait une « OPA sur le compte » de l’usager piraté, incluant des « changements dans les paramètres de vie privée » et le vol des « données personnelles qui pourraient être utilisés pour plus d'activités malveillantes, telles que le spam, le vol d'identité et la génération frauduleuse d’actions "J’aime" et "Partage" sur Facebook, précise encore Kaspersky Lab. En outre, « la boucle d'infection malware est relancée à nouveau que les notifications malveillantes envoyées à tous les amis Facebook de la victime ».

Selon la même enquête, le fichier malicieux est de type "JavaScript". « Facebook a atténué cette menace et a bloqué les techniques utilisées pour propager des programmes malveillants à partir d'ordinateurs infectés », affirme Kaspersky qui précise que ses équipes « n’ont pas observé d'autres tentatives d'infection ». « Google a également supprimé au moins une des extensions coupables (de cette attaque) sur Chrome Web Store », ajoute-t-on.

 

Un risque plus grand pour les PC sous Windows

 

Le Kaspersky Security Network (KSN) a enregistré plusieurs milliers d’attaques en 48h via cette technique. L’attaque n’a pas ciblé particulièrement les internautes d’Israël, comme le signalait la presse, mais une douzaine de pays, dont « le Brésil, la Pologne, le Pérou, la Colombie, le Mexique, l'Équateur, la Grèce, le Portugal, la Tunisie, le Venezuela, l'Allemagne et, enfin, Israël », explique encore le rapport de la société de sécurité informatique. C’est au Brésil où le nombre d’attaques a été le plus important avec 37% du total des infections enregistrées. 6% des infections ont été signalées en Tunisie, au Portugal et en Grèce. Le taux le plus bas a été enregistré en Allemagne et en Israël (3%).

« Il convient de mentionner que les personnes utilisant les ordinateurs basés sur Windows pour accéder à Facebook étaient les plus exposées au risque d’infection », affirme le rapport de Kaspersky qui a joute que la menace concernait également « ceux qui utilisent les smartphones sous OS de Windows » avec, cependant une ampleur moindre. « Les utilisateurs d'appareils mobiles Android et iOS (iPad et iPhone, ndlr) étaient complètement à l'abri » de cette attaque puisque le malware « utilise des bibliothèques qui ne sont pas compatibles avec ces systèmes d'exploitation mobiles », ajoute encore le rapport.


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP n’a pas comparé Bouteflika à Mugabe, mais n’en pense pas moins

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Transformer en euros ou dollars votre épargne en devises ? - 31.8%
Ne pas céder à la panique car l'inflation sera encore maitrisée en 2018 ? - 11.2%
Plaider pour un changement de monnaie afin de bancariser l'argent informel ? - 50.9%

Total votes: 1822

Vidéos

«Une augmentation des tarifs d’électricité en 2018 n’est pas impossible »-Badache

A ne pas manquer

Prev Next

Des champions nationaux [ LE BLOG ECO ]

Comment construit-on un tissu industriel performant ? La question paraît simple mais elle est au cœur de vastes débats académiques et politiques depuis plusieurs décennies.

Pour Hafid Derradji, Bouteflika n’a pas reçu Farouk Ksentini pour parler du 5e mandat

  Les déclarations de l’ex-président de la Commission nationale consultative pour la promotion et la protection des droits de l’homme (CNCDDH), dissoute, Me Farouk Ksentini indiquant que le président de la République Abdelaziz Bouteflika souhaite briguer un 5è mandat ont fait réagir le célèbre commentateur sportif Hafid Derradji.

Le Comité de soutien au journal Al Fadjr est né: "Pour un nouveau modèle de l’édition de presse"

Le comité de soutien au journal Al Fadjr est né, lors d’une assemblée générale, ce samedi 18 novembre 2017 à la maison de la presse Tahar Djaout.