Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 22 Février 2017

  •   Algérie Presse Service
  • lundi 19 décembre 2016 06:44

JIBAYA’TIC : La télédéclaration et le télépaiement des impôts débutent pour les grandes entreprises en Algérie

 

 

Le lent rattrapage numérique en Algérie se poursuit avec le lancement, hier, du nouveau système de télédéclaration et de télépaiement des impôts et des taxes "Jibayatic.dz" qui concerne d'abord les grandes entreprises.

 

 Le nouveau système de télédéclaration et de télépaiement des impôts et des taxes "Jibayatic.dz" a été lancé officiellement dimanche à Alger, et concerne, dans une première étape 2.700 grandes entreprises, en attendant son élargissement à d'autres contribuables.

"Destiné aux contribuables de la Direction des Grandes Entreprises (DGE) dans un premier temps, ce portail est au sein d'un processus d'amélioration continu" lit-on sur le site qui souligne que l'administration fiscale compte sur le "retour d'expérience de cette action pilote, notamment sur la participation de nos contribuables pour lesquels un service d'écoute sera dédié."

Le lancement de cette nouvelle procédure entre dans le cadre de la modernisation de l'administration fiscale et le développement des systèmes de paiement électroniques, a-t-on souligné lors de la cérémonie de lancement organisée en présence notamment du ministre des Finances, Hadji Babaammi, le ministre délégué chargé de l'Economie numérique et de la Modernisation des systèmes financiers, Mouatassim Boudiaf, la ministre des Technologies de l'information et de la communication (TIC), Imane-Houda Feraoun.

 Deux portails sont mis à la disposition des grandes entreprises, un portail unique consacré à la télédeclaration des contribuables, et l'autre est variable destiné aux banques pour le télépaiement.

 Treize banques dont sept privées sont actuellement prêtes pour l'utilisation de ce nouveau système, en attendant l'adhésion d'autres banques, a souligné M. Boudiaf ajoutant que cette procédure est totalement sécurisée.

 "Nous n'avons pas de problème en ce qui concerne la sécurisation des données" a-t-il rassuré en se félicitant du fait que ce projet ait été réalisé par des compétences algériennes.

 M. Boudiaf a insisté aussi sur "l'importance de l'information et la vulgarisation de ce système moderne et efficace en direction de tous les intervenants dans le domaine de la fiscalité".

 S'exprimant à cette occasion, le ministre des Finances a indiqué qu'il s'agissait d'une première expérience qui devrait être généralisée à terme à d'autres catégories d'entreprises.

 Il a ajouté que la création récente d'un comité ad-hoc chargé de conduire la mise en place d'un système d'information intégré au profit du ministère des Finances, ainsi que le lancement du e-paiement témoignaient de la volonté de l'Etat d'aller de l'avant pour l'appropriation des technologies numériques.

 Pour sa part, le directeur général des impôts (DGI), Abderrahmane Raouia, a souligné que l'objectif à travers ce système était de "moderniser les structures de la DGI basée sur la mise en place d'une nouvelle organisation et la réforme du système fiscal afin de l'adapter au nouveau contexte économique".


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

1 Commentaire

  • On est perdu dans l'espace temps ou quoi? On dirait que celà a été annoncé plusieurs fois, en 2013 par exemple.

    Et juste pour les grandes entreprises! Mais ce n'est pas les grandes entreprises qui ont un staff important et des chauffeurs qui ont le plus besoin de tele-declaration. c'est les petites et moyennes entreprises.

    Rapporter Moh mardi 20 décembre 2016 07:38
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Les mesures du gouvernement algérien pour bancariser l’argent de l’économie parallèle ont échoué. Vous êtes favorable à quelle autre solution :

 Changer les billets de banque comme en ce moment au Venezuela ? - 32.9%
 Proposer un taux de change favorable à ceux qui apportent leurs dinars non déclarés ? - 41.4%
 Interdire le paiement en liquide pour toute transaction supérieure à 500 000 dinars ? - 20.6%

Total votes: 1812

Vidéos

CPP : Alger, sous stress étudiant, a-t-elle déjà voté Macron ?

Vidéos

Ali Hamani, président de l’APAB: "Les prix des boissons augmenteront en 2017"

A ne pas manquer

Prev Next

L’assurance des personnes gagnerait à intégrer des produits comme l’épargne-retraite - Olivier de la Guéronnière, DG d’Amana (Audio- RadioM)

  L’assurance des personnes a un bel avenir en Algérie pour peu qu’on y intègre des produits comme l’épargne retraite, assure Olivier de la Guéronnière, DG d’Amana de passage mardi 21 février dans l'émission "l'invité du direct" de RadioM.

Le passage en force de 850 de migrants à Ceuta suscite des questions sur un "jeu marocain"

  Quelques semaines après la menace des autorités marocaines de ne plus contrôler les flux migratoire vers l'Union européenne, au moins 850 subsahariens, selon des secouristes et les autorités espagnoles, ont pénétré depuis vendredi dans l'espace européen depuis l’enclave espagnole de Ceuta.

FanZone.dz: les pages des ambassades plus fréquentées que celles des institutions culturelles

Dans le classement des institutions internationales, on découvre que les pages Facebook des ambassades sont plus fréquentées que institutions culturelles. Primauté aux visas et aux études?