Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 21 Mai 2018

  •   Abdelkader Zahar
  • mercredi 12 février 2014 05:00

Les prix de l’Internet et des Télécoms ont baissé en 2013 au Maroc

Maroc ANRTAzzeddine El Mountassir Billah, DG du régulateur marocain des télécoms (Ph. ANRT)

 

Au Maroc, où le processus de lancement de la 4G a été engagé, les prix de l’Internet (3G et ADSL), ainsi que ceux de la téléphonie mobile (voix), ont continué leur baisse en 2013. Résultat : hausse de la consommation moyenne et du nombre d’abonnés, selon un bilan du régulateur marocain des télécoms.

 

Les prix des offres Internet ont baissé en moyenne de 14% en 2013, indique un rapport de l’Agence nationale de régulation des télécommunications (ANRT), sur "l’évolution du secteur des télécommunications". La "facture moyenne mensuelle" est passée de 42 à 36 DHHT/mois/client entre 2012 et 2013. Cette baisse est plus accentuée dans le segment mobile de l’Internet (3G) où les prix sont passés de 27 à 21 DHHT/mois/client, ce qui correspond à un recul des prix de l’ordre de 22% entre 2012 et 2013. Plus onéreuse, en raison du caractère illimité des offres, la facture de l’ADSL a baissé de 12% sur une année, passant de 111 à 98 DHHT/mois/client. Dans la partie téléphonie mobile (voix – 2G), le Revenu moyen par minute (ARPM) a baissé de 23%, passant de 0,53 DHHT/minute à fin 2012, à 0,41 DHHT/min à fin 2013. Cette baisse des prix a permis une hausse de l’usage moyen qui est passé de 75 à 83 minutes/client/mois (+11%) durant la même période. L’ARPM de la téléphonie fixe a également baissé de 13% d’une année à une autre, passant de 0,79 DHHT/min à fin 2012, à 0,69 DHHT/min à fin 2013.

Durant l’année 2013, le parc d’abonnés de la téléphonie mobile (2G et 3G), a considérablement augmenté au Maroc, passant à 42,423 millions de souscripteurs comptait à fin décembre 2013, soit une hausse de 8,73% par rapport à la même période de 2012. Le taux de pénétration du mobile (dont l’Internet) est passé à 130%, "soit un peu plus de 9 points par rapport à l’année précédent", constate l’ANRT. La croissance du parc d’abonnés du post-payé et plus rapide que celle du prépayé qui domine le marché. Le nombre d’abonnés post-payés a dépassé la barre des 2,1 millions à fin 2013, contre 1,86 million en à fin 2012, soit une progression de 14,38%. Le prépayé, qui domine largement le marché du mobile, a aussi dépassé la barre des 40,2 millions d’abonnés contre 37,1 millions à fin 2012.

Plus de désabonnements dans le fixe

Une augmentation de la consommation a été également constatée par l’ANRT, dont le rapport fait état d’un trafic voix sortant dépassant le seuil des 40 milliards de minutes à fin 2013, soit une hausse de 23,22% par rapport à l’année précédente. Mais c’est le trafic SMS qui a enregistré une très forte hausse (+59,36%), passant à plus de 11 milliards de messages durant la période considérée. Côté téléphonie fixe, la situation est à la récession. A fin 2013, le nombre d’abonnés est descendu au dessous des trois millions d’abonnés (2,924 millions), soit la perte d’environ 355.000 souscriptions (-10,8%). Le taux de pénétration du fixe à fin 2013 est de 8,9%, le même qu’en juin 2008. Cependant, et malgré les désabonnements, le trafic sortant voix fixe a enregistré une légère augmentation de l’ordre de 1,5%, soit 4,64 milliards de minutes à fin 2013. Même constat pour le nombre d’abonnements Internet ADSL qui a augmenté de plus de 22,6% passant à 835.884 souscriptions à fin 2013, contre 646.762 souscriptions à fin 2012.

Le parc d’abonnés de l’Internet mobile (3G) augmente plus rapidement, enregistrant un taux de croissance annuel de 50,86%, ce qui correspond à 4,938 millions de souscripteurs à fin 2013, soit 85,5% de l’ensemble des abonnements Internet dans le pays. A noter qu’à fin décembre 2013, « les abonnements au service Internet 3G « Data Only » s’élèvent à 1.581.118 (32,02% du parc Internet 3G) alors que les abonnements combinant « Voix + Data » atteignent 3.357.383 (67,98% du parc Internet 3G) », explique l’ANRT. Globalement, le nombre d’abonnés à Internet au Maroc a atteint 5,776 millions à fin 2013, avec un taux de pénétration de 17,68%, et une croissance annuelle de 45,97% portée principalement par la 3G.

Bande passante et domaine ".ma"

Depuis 2010, la bande passante Internet internationale du Maroc a été multipliée par 5,5. Elle est passée de 75 Gbps en 2010, à 124 Gbps, puis 266 Gbps en 2012, et 412 Gbps à fin 2013. Entre 2012 et 2013, la croissance de la bande passante Internet internationale est presque de 55%. A fin 2013, la bande passante Internet internationale du Maroc est le triple de celle de l’Algérie qui est de 131 Gbps. C’est ce qui explique, qu’au Maroc, les offres de débits Internet sont très variées et peuvent atteindre 20 Mbps dans l’ADSL. Au point où les abonnements aux débits ADSL de 512 Kbps, 1 Mbps et 2 Mbps, ne représentent qu’une infime partie de l’ensemble du parc ADSL marocain, soit respectivement 0,02%, 0,23% et 0,24%. Alors que le débit Internet de 4 Mbps représente le plus grand nombre des abonnements avec 72,4% des parts, suivi du 8 Mbps (14,96%). Les abonnements à 12 et 20 Mbps représentent respectivement 11% et 1% du total. Par ailleurs, le parc de noms de domaine «.ma» a, quant à lui, atteint "50.945 noms à fin décembre 2013, enregistrant une croissance de 8,84% sur une année", précise l’ANRT. Selon les statistiques disponibles sur Network Information Center, NIC.ma, le portail d'information et de gestion des noms de domaines internet .ma (Maroc), en 21 mois, soit entre mars 2012 et décembre 2013, il a été créé plus de 7500 domaines.

 

 


Évaluer cet élément
(6 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

"La baisse des stock américains n’a pas un grand effet sur les prix du pétrole" (Mustapha Mekidèche)

  Selon l’expert, c’est la position de l’Union Européenne vis-à-vis des pays Opep qui risque de provoquer un chamboulement du marché pétrolier.

Algérie: Le procès du porte-parole de la Coordination des comités de soutien de Cevital, reporté

  D’après Bouzidi, la marche organisée le 14 mai à Bejaia « commence à porter ses fruits ».

Algérie : L’activité de la gare maritime de Mostaganem progresse de 17%

  Au cours du premier trimestre 2018, il a été enregistré le passage de 13.232 véhicules, à partir et vers Mostaganem.