Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 27 Mars 2017

  •   Maghreb Emergent
  • jeudi 21 avril 2016 12:00

Le PDG d’Algérie Télécom, Azouaou Mehmel, a été limogé (mise à jour)

C’est le directeur chargé des infrastructures et réseaux au sein d'Algérie Télécom, Mohamed Sebaa, qui assurera l'intérim du PDG limogé.

 

Azouaou Mehmel a été démis aujourd’hui de son poste de président-directeur-général de l'opérateur historique de téléphonie Algérie Télécom, et ce, à l’issue d’une réunion du conseil de l'administration, selon des sources concordantes. C’est le directeur chargé des infrastructures et réseaux au sein d'Algérie Télécom, Mohamed Sebaa, qui assurera l'intérim du PDG limogé, précisent les mêmes sources. 

Azouaou Mehmel, 51 ans, a été désigné à la tête de l'opérateur historique en mars 2012. Il avait occupé auparavant le poste de PDG de Mobilis, filiale de téléphonie mobile d'Algérie Télécom. A noter que la dernière décision qu’il a prise a été la création d'une filiale d’AT en Espagne, chargée de gérer ses intérêts commerciaux, dans le cadre du déploiement du nouveau câble sous-marin Alger-Valence.


Évaluer cet élément
(4 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

5 Commentaires

  • c'est un hagar,pendant 4 ans il a géré la médiocrité, il faut descendre encore il reste des plus médiocre que lui, il faut faire un assainissement de responsable (directeurs centraux et DOT) avant de faire un assainissement de réseau, en 2016 on change encore les câbles de transport et on parle de modernisation des équipement et triplay et haut débit asmahli y'a mhemel hemelti Algerietelecom.

    Rapporter Bouidioua Farid mercredi 18 mai 2016 08:44
  • LE SYMBOLE DU NÉPOTISME et TRIBALISME !

    Rapporter Toto2 jeudi 21 avril 2016 19:47
  • Bon débarras ! il n'était pas à la hauteur ! il a placé comme Directeur Régional d'Alger un type de son patelin qui ne sait même pas ce que c'est les " Télécoms " et d'autres aussi médiocres qui sont un peu partout sur le territoire national ! Et là ce P-DG a vite fait de tisser une " vrai toile " à lui ! Le temps va les démasquer tous ! la médiocrité ne dure pas !

    Rapporter Toto2 jeudi 21 avril 2016 19:41
  • C'est un fusible, pour madame Houda Feraoun qui n'a rien foutue depuis son arrivée au commande du ministère........

    Rapporter EPCcontractors jeudi 21 avril 2016 14:03
  • Bon débarras.....Il est enfin parti après beaucoup
    de dégâts.

    Rapporter moilaarab jeudi 21 avril 2016 12:32
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

L’Algérie occupe une flatteuse 38e place dans un classement onusien jugé sérieux sur le bonheur dans le monde. Comment expliquez-vous un tel rang :

Vidéos

CPP du 18.3.2017 : Combien se vend une tete de liste pour la députation ? L’après Bouteflika a-t-il déjà commencé ? Wassim Youcef et pas Kamel Daoud ?

Vidéos

"L’Opep et ses partenaires doivent reconduire leur accord de baisse de production"- N. Zouioueche

A ne pas manquer

Prev Next

Mahieddine Tahkout, le punching ball de l’échec industriel algérien (Opinion)

  La controverse autour de l'usine Tahkout a révélé l’indigence du projet industriel du gouvernement de M. Abdelmalek Sellal, mis en musique par Abdesslam Bouchouareb.

Controverse en Tunisie sur une possible émission de Sukuk sur le Nasdaq Dubaï

    Un accord entre la Bourse de Tunis et le Nasdaq Dubaï ouvre la voie au recours par l'Etat tunisien à l'émission de Sukuk islamiques sur la bourse de Dubaï. Une option devenue possible depuis 2013 mais qui suscite toujours des controverses en Tunisie

Oxfam dénonce l'utilisation abusive des paradis fiscaux par les 20 plus grandes banques européennes

Un quart des bénéfices des 20 plus grandes banques européennes a été déclaré dans des pays qui peuvent être considérés comme des paradis fiscaux, dénonce lundi un rapport d'Oxfam, pour qui cette proportion est démesurée au regard de l'activité générée dans ces pays.