Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 26 Mars 2017

  •   Oussama Nadjib
  • mardi 22 novembre 2016 12:18

Houda-Imane Faraoun met fin à un"intérim" de 11 mois de Mohamed Habib à la tête de Mobilis

Mohamed Habib, un intérim qui a duré près de 11 mois


La Ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication Houda-Imane Faraoun met fin à un "intérim" à la tête de l’opérateur Mobilis qui a duré près de 11 mois ! Pourtant après le limogeage de Saad Dama en décembre 2015 il était question de désigner un nouveau responsable capable "d’anticiper" dans un secteur où les évolutions sont "rapides".



La Ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication Houda-Imane Faraoun a décidé de mettre fin à l'intérim assuré depuis le 4 décembre 2015 à la tête de l'opérateur public public par Mohamed Habib. Selon certains médias qui ne citent pas de sources la "sanction" est tombée à la suite d'un recul de la performance de Mobilis.

Directeur général adjoint du pôle commercial d’Algérie Télécom, Mohamed Habib, avait été désigné PDG par intérim de l’opérateur public de téléphonie mobile Mobilis, à la suite du limogeage de Saad Dama à qui l'on reprochait d'avoir pris des initiatives qui ont précarisé la situation de la maison mère Algérie Télécom (AT) sa maison mère. M. Mohamed Habib n'exerçant qu'un intérim l'expression "limogeage" utilisée par certains médias nationaux parait impropre.

Pour rappel, le ministère de la Poste et des TIC avait expliqué le limogeage de Dama par la "la volonté des pouvoirs publics d'insuffler une nouvelle dynamique à l'entreprise dans un environnement extrêmement concurrentiel pour un secteur qui connaît des évolutions et des transformations rapides."

Mohamed Habib a assuré un intérim de près de 11 mois alors que le communiqué du ministère annonçant en décembre 2015 que "le nouveau responsable qui sera désigné sera appelé à anticiper les évolutions que connaît l’industrie des télécommunications mobile en général et y adapter dès maintenant le management de l’entreprise."

Il est difficile de ne pas noter que la ministre soucieuse des évolutions rapides du secteur des télécoms n’a pas été très diligente dans la désignation d’un nouveau PDG sachant que la règle pour un intérimaire est de veiller à garder la boutique et non à prendre des décisions. Cette mise à l'écart annonce-t-elle la désignation d'un vrai patron et non d'un intérimaire?


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

L’Algérie occupe une flatteuse 38e place dans un classement onusien jugé sérieux sur le bonheur dans le monde. Comment expliquez-vous un tel rang :

Vidéos

CPP du 18.3.2017 : Combien se vend une tete de liste pour la députation ? L’après Bouteflika a-t-il déjà commencé ? Wassim Youcef et pas Kamel Daoud ?

Vidéos

"L’Opep et ses partenaires doivent reconduire leur accord de baisse de production"- N. Zouioueche

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie : Rocambolesque revirement sur le dossier des importations après plusieurs jours d’embargo

  La Banque d’Algérie a autorisé la domiciliation des opérations d’importations de produits destinés à la revente en l’état. Ce revirement intervient moins d’une semaine après la suspension décidée par le ministre du commerce Abdelmadjid Tebboune.

OPEP et NON OPEP trancheront en avril sur la reconduction de l’accord sur la réduction de la production

  Les membres du comité ministériel de suivi des accords OPEP et non OPEP, réunis au Koweït se prononceront en avril prochain sur la reconduction ou non de l’accord sur la réduction de leur production.

Maroc: Pour pouvoir former le gouvernement El Othmani a cédé et fait le contraire de Benkirane

                                           Saad Eddine El Othmani a rapidement dénoué le blocage dans lequel s’empêtrait son prédécesseur Abdelilah Benkirane. Il a choisi de céder : l’USFP fera partie du gouvernement, l’Istiqlal reste dehors.