Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 21 Novembre 2017

  •   Amin Fassi-Fihri
  • dimanche 5 février 2017 14:14

Maroc: 4 milliards de DH de CA pour les constructeurs de smartphones en 2016, Samsung en pole position

Le marché marocain des smartphones reste très attractif pour les constructeurs, qui ont réalisé en 2016 un chiffre d'affaires de quatre milliards de dirhams. Un résultat réalisé grâce au succès de la 4G et la 3G, selon les opérateurs de téléphonie mobile.

 

Le chiffre d'affaires réalisé en 2016 sur le marché marocain des smartphones, en hausse de 4%, est cependant en baisse en volume de 15% par rapport à 2015. La raison? La baisse de la demande sur les téléphones ‘’basic’’ qui représentent 40% des ventes au Maroc. Pour autant les ventes de terminaux mobiles sont en progression de 60% en termes de volumes et plus de 80% en valeur, selon les opérateurs. Cette percée des smartphones est expliquée par les opérateurs de téléphonie mobile par l'arrivée sur le marché local de téléphones à bas prix, ainsi que l'engouement pour la 4G et la 3G, ce qui a induit une baisse de l'offre du coût du data. Pour le classement des ventes, le sud-coréen Samsung reste encore leader sur le marché marocain des téléphones mobiles, suivi par l'américain Apple avec son téléphone vedette ‘’iphone’’, et le finlandais Nokia. ''iPhone et Samsung sont les marques dominantes, et représentent ensemble environ les deux tiers du marché. Nokia est en déclin. On assiste à l’émergence d’HTC'', explique à LaVie Eco Valéry Martin, PDG du Groupe Kantar Millward Brown, cabinet international de marketing et d’étude.  Le Sud-coréen se démarque de ses concurrents avec 65% de parts de marché et 70% en volume, loin devant Apple avec 4% de parts de marché et 15% en valeur. Nokia ferme le podium avec 16% de parts de marché en volume et 4% en valeur. Le reste de l'environnement des constructeurs au Maroc est composé de HTC, Wiko, Oppo, Hueiwai, Sony…

Explosion du parc de la téléphonie mobile

Selon l'Agence nationale de régulation des télécommunications (ANRT), au second trimestre 2016, les chiffres relatifs aux différents produits de la téléphonie mobile avaient explosé. Le nombre de clients de l'Internet mobile s’est établit à 13,69 millions d’abonnés, et marque une progression annuelle de 34,4%, explique l'ANRT. Quant au parc mobile, il a enregistré une baisse annuelle de 3,65%, et à fin juin 2016, le Maroc comptait 41,44 millions d’abonnés à la téléphonie mobile, avec un taux de pénétration de 122,43%. ‘’La répartition du parc mobile selon le mode de facturation fait ressortir une croissance annuelle de 19,1% du parc post payé qui a atteint 2,88 millions d’abonnés, contre une baisse annuelle de 5% du parc des abonnés prépayés qui a atteint 38,56 millions abonnés’’, précise l’ANRT. Les données changent au 3eme trimestre, mais selon la même progression. Le parc de l’Internet mobile (3G et 4G) s’est établi à 15,72 millions d’abonnés et marque une progression annuelle de 22,7%.Quant au parc mobile global  (voix, data), il a connu une baisse annuelle de 2,5%, s’établissant à 43,34 millions d’abonnés au terme du 3e trimestre 2016, selon le bilan de l'ANRT.


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP n’a pas comparé Bouteflika à Mugabe, mais n’en pense pas moins

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Transformer en euros ou dollars votre épargne en devises ? - 31.8%
Ne pas céder à la panique car l'inflation sera encore maitrisée en 2018 ? - 11.2%
Plaider pour un changement de monnaie afin de bancariser l'argent informel ? - 50.9%

Total votes: 1822

Vidéos

«Une augmentation des tarifs d’électricité en 2018 n’est pas impossible »-Badache

A ne pas manquer

Prev Next

"Le gouvernement pourrait abandonner les réformes en cas de remontée du prix du baril" - Mabrouk Aib (Audio)

Mabrouk Aib estime que la baisse du prix du baril devrait être perçue comme « le signal d’alarme qui nous réveille » pour réfléchir à diversifier notre économie.

La France propose une rencontre sur les TIC avec les pays du Maghreb

  En Tunisie, le secteur des TIC contribue à hauteur de 7,5% du PIB et affiche une croissance à deux chiffres.

Tunisie : Le gouvernement ambitionne de porter la croissance à 3% en 2018

La Tunisie, qui identifie, depuis 2011, des solutions pour sortir de sa crise n’a pu réaliser qu’un très faible taux de croissance, de moins de 1% pendant les six dernières années.