Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 21 Novembre 2017

  •   Abdelkader Zahar
  • jeudi 1 juin 2017 08:23

Algérie – Téléphonie mobile : Pour Djezzy le retour de l’offre Millenium est un grand succès

 

 

Selon des chiffres livrés par le DG de Djezzy Matthieu Galvani, sur les « 16 millions de clients » de cet opérateur de téléphonie mobile, environ 7 millions possèdent un smartphone et ont accès au monde digital, tandis que 8 millions ont toujours un téléphone 2G et « ont les mêmes modes de consommation que ceux d’il y a dix ans ».

 

 

Le retour de l’offre Millenium a été un grand succès pour Djezzy à en juger par les chiffres livrés mardi soir par l’opérateur lors d’un Iftar en l’honneur de la presse, organisé au Sofitel d’Alger, en présence du DG et du Directeur exécutif de Djezzy, et du DG du FNI, Ahcène Haddad. Djezzy annonce également une hausse appréciable de la consommation data (Internet) en conséquence d’une politique d’offres qui s’adressent à toutes les catégories de clients.

Ainsi, depuis sa relance, l’offre Millenium (dont la première mouture a été également un succès) est choisie par « plus de 20.000 clients par jour » sur l’ensemble du territoire, avec parfois des pics de souscriptions allant jusqu’à « 30.000 abonnés par jour », a déclaré Matthieu Galvany, DG de Djezzy. L’engouement pour cette offre, devenue sans abonnement et sans engagement, a permis la « croissance de la consommation data enregistrée au 1er trimestre 2017 ». A l’origine de ce succès, la « simplification au maximum ». « Nous avons pu donner la bonne offre au bon endroit, avec une flexibilité sans aucune obligation d’engagement d’une année », a ajouté M. Galvany, qui a longuement évoqué la stratégie de Djezzy dans la formulation de ses offres, en particulier de Millenium, « conçue avec nos clients » pour répondre « à tous les usages ».

En matière d’usage, l’opérateur s’est intéressé aux « modes de consommation » de ses clients pour leur proposer des offres diversifiées, mais également pour amener une bonne moitié de ses abonnés à passer le cap de la voix uniquement pour aller vers l’Internet mobile.

Ainsi, selon les chiffres livrés par M. Galvani, sur les « 16 millions de clients » de Djezzy, « environ 7 millions possèdent un smartphone, et qui ont accès au monde digital », et « 8 millions de clients qui ont toujours un téléphone 2G et qui ont les mêmes modes de consommation que ceux d’il y a dix ans ». L’opérateur s’est fixé comme objectif d’aider cette catégorie à « passer » au mode smartphone en lançant sa nouvelle offre « Djezzy SMART » qui permet, avec trois paliers de consommation mensuelle, d’acquérir un smartphone et de se voir rembourser une partie de son prix (4.000, 9.000 ou 14.000 DA, selon le choix d’une des trois paliers de cette offre).

Le DG de Djezzy a également évoqué les innovations, « menées en interne », par Djezzy, notamment celle « simplifier l’accès aux options data » via une application mobile « conçue à 100% par les ingénieurs de Djezzy, sans aucune aide extérieure ».

 

Vincenzo Nesci : « L’Algérie compte pour le Groupe VEON »

 

Intervenant avant M. Galvany, le Directeur Exécutif de Djezzy, Vincenzo Nesci, a souligné l’importance de l’Algérie et de Djezzy dans la stratégie du Groupe VEON, ex-VimpelCom. Il a expliqué, dans ce sens, que le choix d’Alger pour la réunion semestrielle de 120 dirigeants et cadres des 13 filiales de VEON, et la visite de Jean-Yves Charlier, PDG du groupe, venu confirmer l’investissement d’un milliard de dollars pour les cinq prochaines années, montre l’importance de l’Algérie dans cette stratégie. Vincenzo Nesci a aussi noté que la participation des 120 dirigeants des filiales de VEON à la réunion d’Alger n’aurait pas été possible sans l’aide des « autorités algériennes, et en particulier le MAE » qui ont permis l’octroi de visas en « un temps record ».

« Nous sommes ici pour rester, et pour être à nouveau le leader que vous avez connu », a déclaré M. Nesci, annonçant : « Djezzy est de retour » avec un « programme de transformation digitale ». Mais, estime le directeur exécutif, des choses doivent à changer pour faire aboutir cette transformation numérique. « Il y a encore du chemin à faire, il y a une réglementation à changer », notamment en matière « d’économie numérique et de services financiers mobiles », affirme encore M. Nesci qui promet de « nouveaux services pour le citoyen algérien ».

Selon des chiffres livrés par le DG de Djezzy Matthieu Galvani, sur les « 16 millions de clients » de cet opérateur de téléphonie mobile, environ 7 millions possèdent un smartphone et ont accès au monde digital, tandis que 8 millions ont toujours un téléphone 2G et « ont les mêmes modes de consommation que ceux d’il y a dix ans ».


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP n’a pas comparé Bouteflika à Mugabe, mais n’en pense pas moins

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Transformer en euros ou dollars votre épargne en devises ? - 31.8%
Ne pas céder à la panique car l'inflation sera encore maitrisée en 2018 ? - 11.2%
Plaider pour un changement de monnaie afin de bancariser l'argent informel ? - 50.9%

Total votes: 1822

Vidéos

«Une augmentation des tarifs d’électricité en 2018 n’est pas impossible »-Badache

A ne pas manquer

Prev Next

"Le gouvernement pourrait abandonner les réformes en cas de remontée du prix du baril" - Mabrouk Aib (Audio)

Mabrouk Aib estime que la baisse du prix du baril devrait être perçue comme « le signal d’alarme qui nous réveille » pour réfléchir à diversifier notre économie.

La France propose une rencontre sur les TIC avec les pays du Maghreb

  En Tunisie, le secteur des TIC contribue à hauteur de 7,5% du PIB et affiche une croissance à deux chiffres.

Tunisie : Le gouvernement ambitionne de porter la croissance à 3% en 2018

La Tunisie, qui identifie, depuis 2011, des solutions pour sortir de sa crise n’a pu réaliser qu’un très faible taux de croissance, de moins de 1% pendant les six dernières années.