Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 17 Décembre 2017

  •   Amin Fassi-Fihri
  • dimanche 15 janvier 2017 17:18

Maroc: Sans Gouvernement et sans Parlement, Rabat veut défendre sa présence à l'Union africaine

Le Maroc va confirmer son entrée à l'Union africaine lors du prochain sommet de l'organisation, prévu à partir du 27 janvier prochain dans la capitale éthiopienne. Le roi en personne fera le déplacement ''pour défendre'' le dossier, selon le chef de gouvernement Abdelilah Benkirane.

 

Mais, auparavant, la loi relative à l'acte constitutif de l'intégration du royaume au sein de l'UA, doit être ratifiée par les deux chambres du Parlement. Même en l'absence de ces deux institutions du parlement marocain, le chef de gouvernement, sur injonction du roi Mohamed VI, a réuni vendredi les partis politiques marocains pour préparer les séances de vote à la chambre basse et la chambre haute du Parlement. M. Benkirane a expliqué au site ''360.ma'' que cette réunion avec les partis représentés dans l'ancien parlement visait ''la préparation de la ratification de l'acte de constitutif de l'intégration'' du Maroc à l'UA. ''On va constituer la Commission des affaires étrangères pour adopter le projet de loi sur l'admission du Maroc à l'UA'', a indiqué le chef de gouvernement, avant de préciser qu'''il n'y a pas de problèmes avec les partis.'' ''Nous sommes dans une période de consensus national. Sa majesté le roi va se rendre à Addis-Abeba pour défendre l’adhésion du Maroc à l’Union africain. Il faut qu’il dispose de tous les moyens ou ce dont il peut avoir besoin.’’ Selon M. Benkirane, l'acte constitutif d'adhésion à l'UA sera examiné lundi par la chambre basse du Parlement, et la ratification est prévue mercredi ou jeudi. Ensuite, il sera soumis à la chambre Haute (chambre des Conseillers ou Sénat), et la ratification sera effectuée vendredi.'' La ratification de l'acte constitutif de l'admission du Maroc à l'UA interviendra vendredi, selon le chef du gouvernement, car ''même en cas d'absence de majorité gouvernementale, on s'est mis d'accord avec les partis, dont ceux qui sont dans l'opposition comme le PAM''. Le Conseil des ministres avait adopté mardi dernier l'acte constitutif, son protocole additionnel et le projet de loi sur son approbation. Vingt deux ans après avoir quitté l’OUA (ancêtre de l’UA), Rabat avait annoncé sa demande d’adhésion à l'UA lors du dernier sommet à Kigali, en exigeant dans la foulée l’exclusion de la RASD. Ce que les pays membres, qui soutiennent plus que jamais la RASD, qui lutte pour l'indépendance du Sahara Occidental, occupé depuis 1975 par le Maroc, avaient refusé.

Le pays navigue sans gouvernement et sans parlement

Par ailleurs, M. Benkirane a confirmé dans le même entretien au site ''360.ma'' qu'il n'a pas encore de majorité gouvernementale. Mais, il a précisé, concernant la formation du prochain gouvernement, qu'''il n'y a rien de nouveau pour le moment.'' ''Aucune discussion n'a été menée dans ce sens au cours de la réunion de vendredi'', a-t-il dit, avant de confirmer que ''je n'ai pas encore de majorité. Il n'y a avec moi que le Parti du progrès et du socialisme (PPS, communiste), mais avec les autres partis, nous n'avons aucun accord.'' Un deal avec le chef du parti du ''Rassemblement National des Indépendants (RNI), qui assurait les voix de ses deux alliés (UC et MP), Aziz Akhanouch pour la formation d'une majorité gouvernementale, et la fin de la crise politique, avait volé en éclats la semaine dernière. Benkirane n'avait pas apprécié que les socialistes de l'USFP soient associés à ces négociations par le chef du RNI et ses alliés. La crise politique perdure depuis les élections législatives du 7 octobre. Le pays vit sans gouvernement et sans parlement.   

 


Évaluer cet élément
(4 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP se déchire sur Algériens et Palestiniens par temps de « Chedda »

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

"LA TUNISIE DANS LA LISTE DES PARADIS FISCAUX, UN CLASSEMENT QUI EMBARRASSE TOUT LE MONDE".

A ne pas manquer

Prev Next

Polémique sur la promotion de Tamazight : Lotfi DK appelle à l’arrêt des hostilités sur Facebook

 La polémique qui fait rage sur les réseaux sociaux sur le refus des députés de la majorité une proposition d’amendement du projet de loi de finances pour l’année 2018 portant sur la promotion de la langue amazighe a fait réagir le chanteur engagé du Rap Lotfi DK.

Le taux de chômage en Algérie devrait atteindre 13,2 % en 2018 (étude)

  Une étude sur les défis de la démographie au Maghreb relève un décalage entre le capital humain et les besoins du marché de l'emploi, malgré les importants investissements consentis dans l'enseignement supérieur.

57 % des Algériens ont une opinion positive sur l’Union européenne (sondage)

Plus de 60%  des personnes sondées pensent que l'UE devrait en faire plus sur les questions liées aux droits de l'homme, près de 70% sur le commerce et près de 60% des personnes interrogées attendent davantage dans le domaine de la migration et de l'éducation.