Mohammed Arkab, nouveau PDG de Sonelgaz avec le ministre de l’énergie, Mustapha Guitouni (FB)
Le congrès arabe de l’énergie a pour objectifs de créer un cadre institutionnel commun et d’harmoniser les politiques énergétiques avec les problèmes de développement.

Lors de l’ouverture des travaux du 11ème Congrès Arabe de l’Energie qui se tient ce lundi, 1er octobre à Marrakech, le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, a appelé les pays arabes à venir investir en Algérie dans le domaine des hydrocarbures.

Le ministre a indiqué dans son allocution, « que des amendements seront apportés à la loi sur les hydrocarbures afin d’adapter le cadre juridique et fiscal à la dynamique de la recherche, exploration et production, de sorte à rendre le domaine des hydrocarbures en Algérie plus attractif et plus adapté au doing business », rapporte un communiqué du ministère de l’Energie.

Guitouni a présenté à l’assistance un aperçu global sur les réalisations du secteur de l’énergie ainsi que les opportunités d’investissements en Algérie. Il a mis en avant l’important programme lié aux énergies renouvelables, actuellement en cours de réalisation et qui permettra, à terme, de produire 22000 MW d’origine renouvelables à l’horizon 2030.

Le ministre a enfin abordé la situation des marchés pétroliers et la nécessité de perpétuer les efforts de coopération et de concertation entre les pays Opep et non Opep pour préserver l’équilibre des marchés dans l’intérêt mutuel des pays producteurs et consommateurs, poursuit la même source.

Pour rappel, le congrès arabe de l’énergie a pour objectifs de créer un cadre institutionnel arabe pour examiner les questions pétrolières et énergétiques, afin de développer une perspective panarabe et d’harmoniser les politiques énergétiques avec les problèmes de développement.