Ali Hamani, président de l’Association des producteurs algériens de boissons (Ph Ahmed Belghit)
Le marché des jus de fruits et des nectars de fruits produit 700 millions de litres par an.

La contribution de la filière des boissons dans l’industrie agroalimentaire en Algérie est de l’ordre de 7%, avec un taux de croissance ces 5 dernières années estimé à 8%.

L’information a été donnée par le président de l’Association des producteurs algériens de boissons (Apab), Ali Hamani lors de la première conférence internationale consacrée à l’industrie des jus de fruits, des nectars de fruits et des légumes, organisée ce lundi à l’hôtel El Aurassi à Alger.

Selon le président de l’Apab, la filière des boissons en Algérie demeure l’une des plus dynamiques dans l’industrie agroalimentaire.

« L’importance économique qu’elle a pris, la croissance qu’elle connait, les progrès enregistrés sur le plan de la diversification et de la qualité des produits en font  une filière à fort potentiel », a-t-il ajouté. Cette filière « se distingue aussi par la présence d’entreprises majeures et modernes, ainsi que par l’organisation de la profession. », a-t-il soutenu.

Pour le président de l’Apab, la consommation progresse fortement grâce à la qualité des produits transformés et la consommation tout au long de l’année. « Les jus de fruits se sont remarquablement diversifiés par leurs formes, par leurs déclinaisons de saveurs et leurs mode de présentation et de conditionnement », a-t-il signalé précisant que le marché des jus de fruits et des nectars de fruits produit  700 millions de litres par an. « Néanmoins, plus de 80% de cette offre est composée de boissons fruitées, qui sont des boissons à base de jus de fruits ou simplement aromatisées et qui ne correspondent pas à la définition légale et réglementaire des jus de fruits et nectar de fruits, tel que préconisée au niveau international « , indique-t-il.