Photo Maghreb Emergent

A la veille de la fête de l’Aïd El Adha, les Algériens ont marché ce vendredi 9 août 2019 au 25e vendredi depuis le soulèvement populaire.  A Alger, les manifestants ont principalement revendiqué la libération de tous les détenus d’opinion et politiques à l’occasion la fête religieuse.

Des portraits, des pancartes, des banderoles et des slogans qui ont été brandis tout au long de la journée exigeaient la libération immédiate des détenus. Les slogans principaux sont : « Despotes, libérez nos enfants », « Libérez nos enfants pour fêter l’Aïd avec nous », « Libérez Bouregaa et emprisonnez les enfants d’El Gaid ».

Du côté de la Grande poste d’Alger, une grande banderole du Réseau de lutte contre la répression a été accrochée à deux arbres. Les familles des jeunes détenus pour l’emblème amazigh s’y sont rassemblés, des parents pleins ont exigé le départ de « la bande » et le changement structurel du système tout en exigeant la libération de leurs enfants.

Beaucoup de marcheurs portaient des tee-shirts sur lesquels étaient imprimés des photos des détenus. Contrairement aux semaines précédentes, ce genre de tee-shirts a été toléré par les forces de l’ordre. Ces dernières ne sont pas intervenus pour arracher l’emblème amazigh à la Grande poste, à Alger comme elles ont l’habitude de faire, le drapeau palestinien a été toléré lui aussi au même endroit.

Les familles des disparus et celles des détenus des années 90 ont également marqué leur présence à travers des pancartes et des photos de leurs enfants.