Photo chauffe-eau solaire

Le ministre a expliqué que cette économie en gaz représente l’équivalent de 7 à 8 années de consommation nationale.

Le ministre de l’Energie, Mohamed Arkab , a indiqué que les retombées « majeures » attendues du Programme national des énergies renouvelables résident dans l’économie de quelque 300 milliards de m3 de gaz naturel.

Le ministre qui s’est exprimé lors d’une journée d’information et d’évaluation sur l’environnement, organisée par le ministère de l’Environnement et des Energies renouvelables, a expliqué que cette économie en gaz représente un équivalent de 7 à 8 années de consommation nationale.

Le ministre a également parlé de retombées en termes de création d’emplois, d’industrialisation, de développement technologique et d’acquisition de savoir-faire. « Ce qui contribuera au développement socio-économique du pays », souligne le ministre de l’Energie.

Le ministre a indiqué que différentes actions menées en Algérie ont permis une réduction considérable des émissions de gaz à effet de serre. Ainsi le taux de « Torchage » est passé de 78,6% en 1970 à 8% en 2016.

« Ces actions permettraient d’éviter l’émission de 135 millions de tonnes de CO2 dans les énergies renouvelables et de 193 tonnes de CO2 dans efficacité énergétique », précise Mohamed Arkab.