33 travailleurs tunisiens de la filiale algérienne de la société tunisienne COMET sont bloqués depuis quatre jours, au poste frontalier d’Oum Theboul dans la wilaya El Tarf, indique un communiqué de l’entreprise.

Interdits de rentrer dans leur pays en raison de la fermeture des frontières terrestres entre l’Algérie et la Tunisie, les 33 travailleurs tunisiens se trouvent livrés à eux-mêmes. Ils ont lancé via leurs familles en Tunisie un appel de détresse aux responsables des deux pays pour qu’une solution soit trouvée à leur situation.

Leur employeur COMET a lancé également de son coté un appel urgent pour les gouvernements de deux pays pour trouver une issue rapide à ce problème. COMET indique, dans un communiqué publié mardi que ses employés bloqués en Algérie sont dans une « situation critique ».

 Elle précise qu’il s’agit de citoyens « non résidents, dont des femmes et des enfants ». La société espère que les autorités tunisiennes puissent leur accorder une dérogation spéciale de franchir la frontière pour rentrer chez eux, indique le site Afrique Manager.

L’entreprise s’engage à garantir l’application des protocoles en vigueur de la part de ses employés qui se soumettront dès leur retour au confinement sanitaire obligatoire.

Pour rappel, la Tunisie avait décidé, le 16 mars, de fermer d’une manière temporaire ses frontières terrestres. Une mesure pareille est appliquée de l’autre côté de la Frontière, depuis le 17 mars, par les autorités algériennes.

COMET est une société industrielle spécialisée dans la conception et la construction métallique des semi-remorques basée à Ben Arous en Tunisie. COMET dispose de son propre réseau commercial implanté en Tunisie, Algérie, Libye et Côte d’Ivoire.