manifestation à Alger. Aboubaker Khaled

Comme ailleurs sur le territoire national, à Alger, plusieurs milliers de manifestants sont sortis dans la rue, après la prière du vendredi, pour exprimer leur rejet du projet du 5ème mandat du président Bouteflika.

Les manifestants qui ont démarré de la place 1er Mai ont convergé vers la Grande Poste pour rejoindre les marcheurs qui venaient de Bab El Oued.

La décision de se diriger  vers le palais d’Elmouradia (Présidence de la République), a été prise spontanément. De nombreux manifestants ont été bloqués aux environs du Boulevard des martyrs par les forces de l’ordre.

Les manifestants ont été finalement repoussés par les forces de l’ordre vers le carrefour Addis-Abeba. Des heurts se sont produits entre manifestants et policiers qui ont lancé des bombes lacrymogènes.

Plusieurs slogans ont été scandés par les manifestants. « Bouteflika, Said, il n’y aura pas de 5ème mandat », « peuple et police frères » ont crié les manifestants qui ont également répété des chants connus dans les stades algériens « makanch Raïs kayen Teswira (il n’y a pas de président, il n’y a que le portrait).

18h passé, la manifestation se poursuivait toujours.