Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 22 Mai 2018

Maghreb Emergent

Maghreb Emergent

URL du site internet:

L’activité commerciale de l’Entreprise portuaire de Mostaganem (EPM) a enregistré une hausse de 83% durant le premier trimestre de l’année en cours par rapport à la même période de l’année écoulée, a-t-on appris lundi de la direction commerciale de l’EPM.
Le bilan présenté par le service statistique relevant de la direction commerciale du port de Mostaganem fait ressortir que l’activité commerciale a atteint 444.652 tonnes contre 242.241 à la même période de l’année dernière. Les importations ont connu jusqu’au 31 mars dernier une hausse de 80% et les exportations un record, soit 160% (8.347 tonnes à la même période de 2017 contre 21.920 cette année).
Le bilan fait état aussi de la baisse de l’importation de semences de pomme de terre de 32%, de viandes rouges de 60%, de tubes en ciment (53%) et aucune importation de céréales. Le volume des importations de produits chimiques, de véhicules, de moyens de transport et d'équipements a connu une baisse. Celui du bois, de panneaux d’acier, de tuyaux, de ciment et d'engrais chimiques a vu une hausse.
Il a été procédé, durant la même période, à l’exportation de 1.064 tonnes d’hélium, 1.170 tonnes de matériels, 334 tonnes de pomme de terre de consommation, 53 tonnes de dattes, 51 tonnes de maraichers et 33 tonnes de produits alimentaires en direction des marchés européens et africains, a-t-on fait savoir.
L’activité des containers a aussi enregistré un regain d’activité en opérations d’import et export. Il a été procédé, depuis le début d’année en cours, au déchargement de 9.268 containers totalisant un poids net de 44.321 tonnes et au chargement de 6.698 containers avec un poids de 15.579 tonnes.
A rappeler que le volume global de l’activité commerciale de l’EPM a atteint, l’année dernière, 1.085.757 tonnes soit une hausse d’exportations de 44.707 tonnes de différentes marchandises et produits agricoles et produits destinés vers différents pays.

APS

Les fautes relevées dans les décisions publiées sur le site de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE) et mentionnées par des associations de la société civile sont des fautes de frappe qui ont été rapidement rectifiées, a indiqué Anis Jarboui, membre de l’instance, soulignant que celles-ci n’auront aucune incidence sur les résultats et le nombre de sièges déclarés.
Jarboui a expliqué, lundi, dans une déclaration à l’agence TAP, que ces “fautes sont survenues après la rédaction de pas moins de 349 décisions en l’espace de quelques heures de l’annonce des résultats des élections”.
Il a rappelé que de telles erreurs ont été commises lors des élections législatives de 2014 malgré le nombre réduit des circonscriptions (27) et des résultats, comparé aux élections municipales du 6 mai.
“Seuls 45 recours ont été déposés concernant 2074 listes, ce qui témoigne de la réussite des municipales”, a-t-il souligné, précisant que la majorité des recours ne concernent pas les résultats.
Des associations et des activistes de la société civile avaient publié, samedi dernier, une déclaration pour pointer “les dysfonctionnements relevés dans les résultats des municipales au niveau des chiffres et du texte”, regrettant l’absence de transparence au sujet de certains résultats.
Les signataires de la déclaration ont estimé que le système électronique de l’instance n’a pas réussi à fournir les outils les plus élémentaires pour la gestion et le suivi du processus électoral.
Ils ont également relevé une “précipitation” dans la publication de ces décisions. Une révision globale de tous les communiqués de l’ISIE est désormais indispensable, selon les signataires.
Les associations signataires sont : Coalition Ofiya pour l’observation de l’intégrité des élections, l’Association tunisienne pour l’intégrité et la démocratie des élections (ATIDE), la Ligue des électrices tunisiennes (LET), le réseau Mourakiboun, Open Gov TN, l’Organisation 10-23 de Soutien au Processus de la Transition Démocratique et Cahiers de la Liberté.

TAP

Les Forces spéciales de dissuasion du ministère libyen de l'Intérieur ont affirmé lundi dans un communiqué avoir déjoué les plans d'une organisation armée qui projetait de mener des opérations subversives à Tripoli, la capitale du pays.
Les suspects ont été placés sous surveillance et leur projet d'opération armée a pu être identifié grâce à des informations obtenues avant qu'ils ne passent à l'acte, selon la même source.
"Des informations ont été obtenues, et des individus suspects ont été placés sous surveillance. La position du local à partir duquel ils projetaient de lancer une opération armée a également pu être déterminée", précise le communiqué, ajoutant que le groupuscule avait reçu le soutien du soi-disant Front populaire de libération de la Libye, formé de partisans de l'ancien dirigeant Mouammar Kadhafi.
Au total, sept individus ont été arrêtés, dont trois officiers de l'armée, d'après le communiqué.
Selon les premiers éléments d'enquête, les suspects auraient avoué s'être installés dans la capitale pour se livrer à des opérations de subversion.
L'enquête a également révélé que les suspects avaient au préalable été en contact avec d'autres cellules dans toutes les grandes villes de Libye.
En octobre 2017, les Forces spéciales de dissuasion avaient déjà déjoué un projet similaire fomenté par des membres de l'ancien régime, qui comptaient s'emparer de Tripoli et renverser le gouvernement.

Xinhua

Lundi, le Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine (UA) a approuvé une proposition visant à établir un Observatoire de la migration africaine afin d'endiguer la migration illégale.
Dans un communiqué de presse, l'UA a déclaré que l'Observatoire aura pour mission de collecter des informations, d'assurer les échanges d'informations et la coordination entre les pays africains pour comprendre, anticiper et agir sur les problèmes de migration et soutenir les initiatives continentales en vue d'endiguer la migration illégale.
L'Observatoire de la migration africaine travaillera en particulier avec les initiatives comme le Centre opérationnel régional (ROC) basé à Khartoum au Soudan afin de renforcer la collaboration et le partage de renseignements et combattre les activités criminelles liées à la migration.
Chaque année, des dizaines de milliers d'Africains feraient l'objet de trafics vers le Moyen-Orient et l'Europe, où ils sont exploités dans différents secteurs informels comme la prostitution, les travaux physiques et le travail agricole.
Malgré les initiatives régionales et intra-africaines pour endiguer la migration illégale des Africains et mettre un terme à leur exploitation par les criminels, il manque à ce jour un mécanisme de collaboration efficace entre les 55 Etats membres de l'UA pour endiguer la migration illégale et agir contre les réseaux criminels.
Les réseaux criminels qui font du trafic d'êtres humains sont une source d'instabilité dans les Etats membres et facilitent les liens entre groupes terroristes et bandes criminelles, a ajouté l'UA.

Xinhua

Les résidents en sciences pharmaceutiques et fondamentales ont décidé de reprendre leurs activités hospitalières et pédagogiques suite à la réponse du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière à leurs principales revendications au cours d'une réunion qui a regroupé la tutelle et les représentants des résidents grévistes.
"L'ensemble des représentants et après consultations des résidents en sciences pharmaceutiques et fondamentales ont décidé de reprendre les activités hospitalières et pédagogiques suite à la réponse du ministère de la Santé à nos principales revendications", lit-on dans un communiqué rendu public lundi par les représentants des résidents d'une dizaine de spécialités relevant des sciences pharmaceutiques et fondamentales.
Au cours de cette réunion, l'inspecteur général de la santé et le doyen "ont pris l'engagement à l'effet de garantir des postes budgétaires pour les candidats au DEMS 2018 et l'attribution se fera par ordre de mérite et à œuvrer pour garantir le maximum de postes budgétaires dans les structures hospitalières d'appui du ministère de la santé", est-il écrit dans le procès-verbal sanctionnant ladite réunion.
Le même document indique que "la possibilité d'accorder des postes budgétaires par avis favorable est maintenue", ajoutant, s'agissant de la question de l'installation et l'ouverture de laboratoires d'analyse en toxicologie et pharmacologie à titre privé, que le ministère "a demandé un exposé des motifs détaillé définissant la nomenclature des taches pouvant être accomplies à titre privé".
Les deux parties se sont aussi accordées pour l'intégration des délégués des résidents en sciences pharmaceutiques et fondamentales dans le comité pédagogique national de la pharmacie.
Invitant, par la même occasion, les représentants des résidents en sciences pharmaceutiques et fondamentales à reprendre leurs activités hospitalières et pédagogiques, le ministère a réaffirmé que les portes du dialogue "restent ouvertes" et que d'autres séances seront programmées ultérieurement.
A rappeler que les revendications des résidents en sciences pharmaceutiques et fondamentales portaient principalement sur l'attribution des postes budgétaires après obtention du DEMS, la possibilité pour les pharmaciens spécialistes en toxicologie et pharmacologie d'ouvrir des laboratoires d'analyses en rapport avec leur spécialité à titre libéral, et l'équipement et l'amélioration des laboratoires des départements de pharmacie pour la formation pédagogique.

APS

 

La vente annuelle des poulains et pouliches de deux ans appartenant aux races pur sang anglais et arabe sera organisée le 25 mai 2018, au Haras national de Sidi Thabet, à partir de 9H00, à l’initiative de la Fondation nationale d’amélioration de la race chevaline (FNARC).
Cet événement d’envergure internationale constitue une occasion de rencontre de passionnés du cheval et des professionnels œuvrant dans la filière équine et une opportunité pour la valorisation de la production chevaline nationale, selon un communiqué publié, lundi, par la fondation.
Une centaine de produits issus d’étalons et de poulinières de haute valeur génétique seront proposés à la vente, parmi eux de futurs champions et stars des hippodromes.

TAP

Quelque 2.650 familles issues de la préfecture de Fès devront bénéficier de l’opération nationale de soutien alimentaire “Ramadan1439 “.
Cette initiative profite à 1.450 familles en milieu urbain et 1.200 autres dans le monde rural, selon des données présentées à l’occasion du lancement, lundi, de cette opération au niveau de la préfecture de Fès, par le wali de la région de Fès-Meknès, gouverneur de la préfecture de Fès, Said Zniber.

MAP

Le président de l'Autorité palestinienne souffre d'une infection pulmonaire et pourrait rester à l'hôpital pendant plusieurs jours encore, ont déclaré lundi des médecins et des représentants palestiniens.
Mahmoud Abbas, qui est âgé de 82 ans, a été hospitalisé ce week-end à l'hôpital Al Istichari de Ramallah pour la troisième fois en moins d'une semaine.
Les médecins ont dans un premier temps annoncé que le dirigeant avait été reconduit à l'hôpital pour des "examens" après une intervention chirurgicale mineure à l'oreille subie mardi dernier.
"Des examens médicaux et des IRM ont montré la présence d'une inflammation du poumon droit. Nous avons débuté le traitement approprié", a déclaré à la télévision palestinienne le directeur de l'hôpital.
"Il est réactif au traitement et se rétablit", a ajouté le Pr. Saed al Sarahneh.
Mahmoud Abbas a autorisé la télévision palestinienne à la filmer lundi soir, au terme de sa troisième journée d'hospitalisation.
Cette volonté d'apparaître devant les caméras semble destinée à répondre aux inquiétudes sur son état de santé et sa capacité à présider l'Autorité palestinienne.
"Je suis venu rendre visite au président Abbas à l'hôpital ce soir. Il souffre d'une pneumonie et reçoit un traitement antibiotique", a déclaré un député arabe siégeant au Parlement israélien, Ahmed Tibi, sur Twitter.
L'état de santé d'Abbas s'est "nettement amélioré", a-t-il ajouté.

Reuters

La Chine a maintenu son rang de premier fournisseur commercial de l'Algérie durant les quatre premiers mois de 2018. Une position qu'elle occupe depuis plus de six ans.
Selon un bilan publié lundi par le Centre national de l'informatique et des statistiques des douanes (CNIS) d'Algérie, la Chine a exporté des biens et services pour une valeur de 2,3 milliards de dollars, ce qui représente 15,13% des 15,224 milliards de dollars d'importations totales du pays durant cette période
Entre janvier et fin avril 2018, la France a occupé le deuxième rang des pays exportateurs vers l'Algérie (1,55 milliard de dollars), suivie par l'Italie (1,22 milliard), l'Espagne (1,17 milliard) et l'Allemagne (1,12 milliard).

Xinhua

Le porte-parole du gouvernement libyen, soutenu par les Nations Unies, Mohamed Al-Sallak, a déclaré lundi que le gouvernement était prêt à se coordonner avec toutes les parties militaires pour sécuriser le sud du pays, en proie aux troubles.
Lors d'une conférence de presse à Tripoli, capitale du pays, M. Al-Sallak a confirmé que "la formation d'une force militaire pour sécuriser le sud a débuté afin de résoudre le conflit, de sécuriser et de protéger la région, de combattre le terrorisme et les réseaux de contrebande, et de poursuivre les agents étrangers infiltrés au travers de la frontière".
"Le Premier ministre Fayez Serraj a réaffirmé son exigence à toutes les parties pour qu'elles unissent leurs efforts face aux défis dans le sud", a ajouté le porte-parole.
"Il n'y a aucune crainte à avoir concernant les tâches confiées à cette force, car l'objectif de cette formation est uniquement de sécuriser le sud, de résoudre le conflit, et d'établir la stabilité", a dit M. Al-Sallak en réponse à une question d'un journaliste de Xinhua sur certains dirigeants tribaux qui auraient demandé au gouvernement de ne pas envoyer de force par crainte d'affrontements possibles avec les forces armées basées dans l'est du pays.
"Il n'y a pas d'ennemi si ce n'est les groupes terroristes et toutes les parties extérieures qui perturbent la stabilité et la sécurité de la Libye", a-t-il souligné.
Les forces gouvernementales de Serraj et l'armée de l'Est, dirigée par le général Khalifa Haftar, contrôlent Sabha et d'autres villes du sud et y ont une présence militaire.
Mercredi, le gouvernement a formé une force militaire pour sécuriser le sud de la Libye, suite à une escalade des violences armées dans la ville de Sabha, à environ 800 km au sud de Tripoli.
Depuis le début du mois de février, Sabha a été le théâtre d'affrontements tribaux violents qui ont fait 23 morts et 91 blessés jusqu'à présent, selon l'hôpital de la ville.
Plus de 200 familles ont également été contraintes de fuir leur foyer à cause de ces combats.

Xinhua

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Pétrole: L'Opep surveille de près la production vénézuélienne

  Les stocks des pays de l’OCDE ont chuté en mars pour n'être plus que neuf millions de barils au-dessus de leur moyenne quinquennale.

"La relation Etat-entreprises est un vrai problème en Algérie"-Slim Othmani-(Audio)

    « Je suis administrateur d’une entreprise privée dont je suis actionnaire. Cette entreprise passe son temps à se battre contre la discrimination entre le public et le privé que pratique l’Etat ».

Monétiser la data, la nouvelle priorité du moment, selon Hadj Khelil

  « Actuellement, il n’y pas une activité humaine qui ne génère pas de la donnée et la donnée à une valeur monétique. Notre travail est de fabriquer de la valeur à partir de cette donnée », a déclaré Hadj Khelil, fondateur de la Startup Big-Mama en France, lors de son passage dans  l’émission « L’invité du direct » sur Radio M. La question à...