Suite à sa nomination, en début de semaine dernière par la justice, le nouvel administrateur du groupe ETRHB, Mustapha Chaibi, s’est réuni avec un comité constitué de 5 membres appartenant aux diverses sections syndicales du groupe, le 29 janvier dernier, a-t-on appris de source sûre.

A l’ordre du jour, figuraient les questions relatives aux arriérés de salaire (environ 8 mois), à la sécurité sociale et à la reprise des activités de l’entreprise privée. A l’issu de ce « conclave » il a été décidé, entre autres, le versement de 3 mois de salaire aux employés « dans les plus plus brefs délais », a-t-on appris de même source.

Cette réunion intervient sur fond de polémique suscitée par l’ « ETRHB Gate » suite aux révélations fracassantes sur la gestion économique et financière du groupe dirigé anciennement par Ali Haddad, publiées plus tôt dans la semaine par le journal El Watan.

Par ailleurs, une autre rencontre devrait avoir lieu, mais cette fois-ci en présence de l’ensemble des responsables administratifs du groupe et ses filiales, pour tenter de mettre en place un plan de sortie de crise.

En effet, la source précise qu’une intégration de toutes les unités de production serait envisagée, afin de garantir de la liquidité pour le paiement des salaires.

D’autre part, le nouveau board songerait à présenter un recours contre le retrait de certains projets du plan de charge de l’entreprise.

Kheireddine Batache