La compagnie aérienne nationale Air Algérie procède au changement des cabines de ses appareils. « Nous avons acquis les cabines et un programme est mis en place en vue de procéder au changement de ces cabines. » A révélé M Charef Mohamed Conseiller du PDG.

Cette action relève de l’opération de modernisation, d’acquisition et de retrait d’appareils, laquelle s’étale sur les sept prochaines années, a encore fait savoir le même responsable qui a évoqué à ce titre « Une enveloppe accordée par l’Etat ». Ainsi les cabines des Boeing 737NG seront standardisées à 142 passagers et retrouveront l’aspect du neuf très bientôt. Parmi les autres initiatives engagées par la compagnie, M Charef a cité la création d’une Direction des services, chargée notamment du nettoyage des aéronefs, particulièrement leur partie extérieure, soit celle qui reflète l’image du pavillon national sur les tarmacs du monde. M Charef a en outre cité la formation du personnel et dont il s’agit de renforcer les qualités d’accueil et de parfaire le comportement, notamment au front office. Selon le même responsable la nouvelle aérogare d’Alger permettra à Air Algérie de gagner en ponctualité. « Ce nouvel espace charriera de nouvelles méthodes de travail » a-t-il poursuivi tout en précisant que ce nouvel aéroport augmentera à coup sur le trafic en transit, ce qui fera d’Alger une plate forme de transit, voire un hub. Interpellé sur une éventuelle Black liste passagers, M Charef a expliqué que celle-ci « Nous est imposée de l’extérieur, et concerne les départs vers l’extérieur du pays. » « Cette black liste n’est pour le moment pas mise en place au niveau d’Air Algérie » A-t-il ajouté. 
La compagnie Air Algérie œuvre pour un flux aérien plus grand, avec l’inauguration de nouvelles dessertes comme Douala et Libreville, celle de la ligne Alger-New York est toujours en négociation.
Air Algérie joue, désormais, à fond la carte de la rentabilité en optant par exemple pour la rentabilisation des correspondances comme Alger-Chlef-Paris, et ce en déployant le « croisement en W », ou les Setif-Paris et Tlemcen Paris qui permet d’optimiser l’utilisation des appareils au maximum et d’éviter l’affrètement d’appareils.
Air Algérie a vendu trois anciens appareil en état de navigabilité, ce qui est une première dans l’histoire de la compagnie qui a traditionnellement vendu ses appareils en pièces détachées. Elle dispose actuellement de 59 appareils. Notons que le nouveau département de communication de la compagnie aérienne nationale, drivé par notre collègue Amine Andaloussi, a entamé une nouvelle stratégie de formation et de transparence avec la presse en proposant des formations au profit des journalistes de différents médias et des rencontres entre les représentants de la presse nationale et les responsables d’Air Algérie. Cette fois ci ce sont M Charef Mohamed et M Amiar Yacine, Directeur du CCO ou centre de contrôle des opérations aériennes, qui ont éclairé les journalistes sur les questions liées à la gestion quotidienne des vols au niveau du pavillon national.

En outre, une visite des simulateurs, Boeing et ATR, qui sont fonctionnels depuis 2008 et 2011, a été organisé au profit de la presse. Cette visite à permis d’assister de visu à la formation d’un pilote dans des conditions opérationnelles approchant la réalité et en totale économie et sécurité.