Pas moins de 10 millions de lampes économiques pour l’éclairage domestique, subventionnées par l’Etat, ont été distribuées depuis début 2018, a indiqué e chef de département bâtiment auprès de l’Aprue (l’Agence nationale pour la promotion et la rationalisation de l’utilisation de l’énergie), Tahar Moussaoui.

Dans un séminaire autours de la maitrise de l’énergie dans le secteur du bâtiment, organisé en marge du salon de l’électricité et des énergies renouvelables à Alger, le responsable de l’Aprue a indiqué que cette opération rentre dans le cadre du programme national de l’efficacité énergétique (PNEE) qui vise à réduire l’augmentation de la consommation énergétique.

L’objectif, explique le conférencier,  « c’est de réduire la consommation résidentielle et tertiaire de 10 à 15 % d’ici l’horizon 2030 ». Il a souligné dans ce sens que la politique nationale de l’efficacité énergétique mise sur les nouveaux logements, à travers l’introduction de certaines normes dont l’isolation thermique des bâtiments et le double vitrage afin d’éviter la déperdition énergétique.

En indiquant que le secteur du bâtiment absorbe 41% de la consommation totale d’énergie finale, le responsable a affirmé que plus de huit millions de logement « sont obsolète en terme d’efficacité énergétique ». « D’où l’urgence d’agir sur le secteur du bâtiment pour modérer cette consommation effrénée de l’énergie », a-t-il signalé.

Il a rappelé, à ce sujet, les objectifs du programme national d’efficacité énergétique qui vise la réalisation de projets d’isolation thermique de logements, de réhabilitation thermique, de l’installation de chauffe-eau solaires individuels et la diffusion de lampes LED pour les ménages et l’éclairage public.

Par ailleurs, le conférencier a expliqué que les normes thermiques des bâtiments neufs comprises dans la nouvelle réglementation, ne concernent pas les bâtiments individuels, ni la réhabilitation thermique du vieux bâti.  Il a affirmé à ce propos qu’un décret  sur la construction éco-énergétique en Algérie sera régi dans la nouvelle loi qui devrait sortir vers 2019- 2020.