Imagee industrie

Plusieurs unités de production sont déjà présentes dans la zone industrielle de Sidi Khettab dont l’usine de montage automobile de Sovac.
La nouvelle zone industrielle de Sidi Khettab ouverte en 2015 et située à 35 km à l’est de Relizane accueillera, prochainement, 110 projets sur 382 agréés par le Comité d’assistance et de localisation des projets d’investissement et de régulation foncière (Calpiref), a-t-on appris de M. Ghanem Abdeslam, directeur de la PME/PMI de la wilaya de Relizane. Cette zone de 500 hectares, extensible à 2000 ha, qui vient d’enregistrer l’implantation de sa première entreprise (EOS Polymère), recevra finalement 110 projets, a indiqué notre interlocuteur lors d’une rencontre avec les investisseurs concernés au siège de la direction. Ces projets d’investissement représentent une enveloppe financière globale de plus de 435 milliards DA et 59 224 postes d’emplois. Certains investisseurs qui ont attendu, depuis 2013, l’aménagement et la viabilisation de cette zone. Les travaux ont démarré après la signature du permis de lotir, a-t-il ajouté. Dès à présent, une superficie de 200 ha a été attribuée à ces projets dont des projets de matériaux de construction, deux autres relatifs à l’énergie et 39 projets industriels. Le directeur de la wilaya a aussi mis l’accent sur la disponibilité de l’administration à travailler avec les investisseurs intéressés par la création de la richesse et de l’emploi dans une wilaya ayant un fort dans les domaines agricole, touristique et celui de la pêche. «Nous œuvrons à faire de Relizane un pôle industriel qui sera étendu sur 2000 ha», a-t-il affirmé. C’est le bureau d’études de la wilaya qui effectuera les affectations des projets au niveau de la zone répartie en cinq sous zones d’industrie de transformation, d’agroalimentaire, de matériaux de construction, de TIC et de services, a-t-on indiqué. Parmi les projets opérationnels dans cette zone, l’usine de montage de véhicules utilitaires initié par l’entreprise SOVAC, l’usine de textile turque « SPALATAN » établi sur une superficie de 200 ha. En plus de la satisfaction de la demande en Algérie et en Turquie, 60% de ces produits seront exportés, et 40% sont destinés au marché national, a-t-il ajouté, rappelant que cet investissement est réparti entre les partenaires algériens et turcs. Toutefois, ce projet attend la création de 25.000 postes de travail dans les années qui viennent. La zone industriel abrite également une usine de câblerie, une minoterie, une unité de production de limonade, un abattoir industriel, etc. Des investisseurs ont soulevé, pour leur part, des problèmes liés notamment à l’octroi de crédits bancaires. Les banques exigent des actes de propriété, alors qu’ils n’ont que des actes de concession, a-t-on signalé.
A.Lotfi