La wilaya de Tlemcen, à elle seule, compte 17 projets aquacoles en cours d’étude ou en phase de réalisation pour un investissement global de 5 milliards DA.

Pas moins de 400 dossiers d’investissement dans le secteur de l’aquaculture sont actuellement en cours d’étude ou en phase de réalisation à l’échelle nationale, a indiqué, à Tlemcen, le directeur général de la pêche et de l’aquaculture au ministère de tutelle, Hamouche Taha.

Ces investissements offrent une capacité de production dépassant les 30 .000 tonnes alors que l’objectif national est de doubler la production nationale estimée actuellement à 100.000 tonnes pour atteindre les 200.000 tonnes, a déclaré le même responsable, en marge de sa visite de deux jours dans la wilaya de Tlemcen.

Par ailleurs, le DG de la pêche et de l’aquaculture a précisé que les investissements consacrés à ce secteur sont de l’ordre de 200 milliards DA.

Il a relevé l’engouement des investisseurs pour ce genre d’activités à travers le pays ainsi que pour les industries de transformation, de conservation et autres.

Le même responsable a souligné, lors d’une rencontre tenue au siège de l’APC de Honaine avec les investisseurs, que « l’objectif de l’Etat est de diversifier son économie et de préserver la sécurité alimentaire en réduisant les importations ». Pour ce faire, il les a rassuré de la disponibilité de ses services pour accompagner tous les investisseurs jusqu’à la concrétisation de leurs projets.

La wilaya de Tlemcen, a-t-il révélé, dispose de grandes potentialités avec ses trois ports de pêche opérationnels et celui de Sidna Youchaa sera prochainement réceptionné en plus de sa longue bande côtière. Ces atouts lui permettront d’occuper une place de choix dans la production nationale, a-t-il estimé.

Taha Hamouche a rappelé que la wilaya de Tlemcen compte 17 projets aquacoles en cours d’étude ou en phase de réalisation pour un investissement global de 5 milliards DA. Ces projets peuvent assurer une production de 9.000 tonnes devant s’ajouter aux 12.000 tonnes de poissons produits annuellement.

Le DG de la pêche et de l’aquaculture a visité, mercredi en fin d’après-midi, le port de Honaine après son extension et celui de Sidna Youchaa (daïra de Ghazaouet), considéré comme le plus grand port de pêche à l’échelle nationale, avec une capacité d’accueil de 300 embarcations et enfin l’école de pêche.

Ce jeudi, il prend part à une rencontre régionale sur les récifs artificiels et naturels, prévue à la maison du parc national au plateau de Lalla Setti.