Mme Kheddache a fait savoir que les APC ont accumulé des dettes de consommation d’électricité de 3,3 milliards de dinars.

 

Les communes de 10 wilayas consomment à elles seules 58% de la facture d’électricité totale des communes, a indiqué la cheffe de projet des énergies renouvelables au sein du ministère de l’Intérieure et des collectivités locales, Mme Nahla Dina Kheddache, sur les ondes de la Radio nationale.

Il s’agit des wilayas d’Alger, Sétif, Mostaganem, Oran, Adrar, Msila, El Oued, Bejaïa, Tlemcen et Biskra. La  représentante du ministère a fait remarquer que contrairement à ce que l’on pourrait croire, « des wilayas du sud font partie de ce top 10 des grands consommateurs d’énergie, aux côtés des grandes villes du nord ».

Cette consommation d’énergie électrique est tirée en grande partie, selon les explications de Mme Kheddache, par l’éclairage public, qui représente à lui seul 56% du total de la consommation d’énergie, suivi de l’exploitation des forages hydraulique avec 11%, en plus des mosquées, des écoles primaires et des sièges des communes.

La facture de consommation d’énergie s’est élevée à 27 milliards de dinars en 2017, selon la responsable du ministère de l’Intérieur, qui explique que ce chiffre représente, pas moins de « 5% du budget de fonctionnement des communes et 8% de la consommation nationale ».

Par ailleurs, Mme Kheddache a fait savoir que les APC ont accumulé des dettes de consommation d’électricité de 3,3 milliards de dinars. Elle indique, dans ce sens, que certaines parmi ces communes n’arrivent pas à honorer leurs factures auprès de la Sonelgaz. Une situation, dit-elle, qui risque de s’aggraver davantage avec les projets de réalisation des nouvelles infrastructures qui s’ajouteront à la liste des consommateurs d’électricité de ces communes.