La pratique des

Entre janvier et fin juin de l’année en cours, 120.145 infractions ont été constatées, dont 113.373 ont donné lieu à des poursuites judiciaires et 6.877 à des décisions de fermeture administrative.

 

Les services de contrôle du ministère du Commerce, rapporte Algérie Presse Service (APS), ont décelé au 1er semestre 2017 des transactions commerciales sans factures d’un montant de 68,84 milliards de DA.

Le directeur général de la Régulation et de l`Organisation des activités au ministère du Commerce, Abdelaziz Aït Abderrahmane, a déclaré à l’agence de presse publique que pendant cette période, ses services ont effectué 917.923 interventions ayant permis de constater 120.145 infractions, dont 113.373 ont donné lieu à des poursuites judiciaires et 6.877 à des décisions de fermeture administrative. La valeur des marchandises saisies suite à des opérations de contrôle a atteint 4,75 milliards de DA, a-t-il ajouté.

Au premier semestre, a expliqué à l’APS Abdelaziz Aït Abderrahmane, le marché algérien s’est caractérisé par « l’absence de transparence et de loyauté » dans des transactions commerciales. Ce manque de transparence et de loyauté s’est manifesté, selon lui, à travers ces transactions sans facture mais aussi la pratique de prix illicites pour les produits subventionnés, l’exercice d’activités commerciales sans titre légal, le non-affichage des prix et la rétention de stocks des produits de large consommation (pomme de terre…).