Le ministre de l’Education nationale, Abdelhakim Belabed, a assuré, dimanche après-midi depuis Tindouf, qu’aucune fuite de sujets n’avait été enregistré sur le territoire national, lors du premier jour des épreuves du Baccalauréat.
L’examen se déroule en cette première journée « dans de bonnes conditions marquées par une bonne organisation et une grande satisfaction des candidats », a déclaré le ministre lors d’un conférence de presse, après avoir donné le coup d’envoi de l’épreuve de l’après-midi au lycée « Bouzidi Houaria » à Tindouf.
« Aucune absence ni fuite de sujets n’a été enregistré à l’échelle nationale », a-t-il affirmé, précisant que les trois (3) sujets supposés fuités ont été diffusés avant le début des épreuves, par « des personnes qui ont été identifiés ».
Concernant le déroulement de cet examen décisif dans le Sud du pays, où les températures sont très élevées, M. Belabed a rassuré que « l’Etat a pris toutes les mesures garantissant son bon déroulement dans cette partie du pays en assurant aux candidats les moyens de transport et la climatisation ».
Un nouveau centre de déroulement a été ouvert, pour la première fois, à Tin Zaoutine (frontières du Mali) au profit des candidats, qui parcouraient auparavant 600 km, a fait savoir le ministre qui a évoqué également l’ouverture d’un autre centre de compostage, avant l’acheminement des copies vers Alger par avion, une mission assurée par la Défense nationale.
Le nombre de candidats à l’examen du Bac à Tindouf est de 1104 candidats, dont 517 scolarisés, répartis sur 4 centres de déroulement.
Le coup d’envoi des épreuves du baccalauréat, session 2019, pour les 674.000 candidats, répartis à travers 2339 centres de déroulement sur le territoire national, a été donné dimanche par le ministre de l’Education nationale, au lycée Saïd Chaggar de Rouïba à Alger-Est.