De tous les secteurs, la plus forte croissance a été observée dans les industries des bois et papier avec une hausse moyenne annuelle à 32,4% grâce à la menuiserie générale (36,3%), l’industrie de l’ameublement (59,1%) et la transformation du papier (12,3%).

 

La production industrielle du secteur public a enregistré une hausse de 1,3% durant l’année 2016 par rapport à 2015, tirée essentiellement par les secteurs des bois et papiers, des matériaux de construction et de l’énergie, alors que des contreperformances ont été enregistrées dans certaines filières des industries sidérurgiques, métalliques, mécaniques, électriques et électroniques, a appris l’APS auprès de l’Office national des statistiques (ONS).

La production dans le secteur de l’énergie a été marquée par une croissance moyenne annuelle de 2,4% en 2016. Un redressement a caractérisé les hydrocarbures dont l’évolution de la production est passée à 0,3% en 2016 contre un taux négatif de -3,1% en 2015. La production du pétrole brut et du gaz naturel, dont la hausse a été observée dès le 2ème trimestre 2016, a augmenté de 1,8% durant l’année dernière.

Pour ce qui concerne les matériaux de construction, ils ont poursuivi une tendance haussière avec une variation moyenne annuelle de 5,2%. L’ensemble des activités relevant de cette filière a contribué à cette tendance: la fabrication des liants hydrauliques a ainsi augmenté de 3,8% en 2016, tandis que la fabrication des matériaux de construction et produits rouges ont haussé  de 15,3% en 2016.

Quant aux produits en ciment et matériaux de construction, ils ont affiché un taux annuel de 6,4%.   Cette tendance haussière a aussi été enregistrée dans les industries textiles qui ont vu leur production augmenter de 2,7% en 2016.

Forte croissance du secteur bois et papier

Mais de tous les secteurs, la plus forte croissance a été observée dans les industries des bois et papier avec une hausse moyenne annuelle à 32,4% grâce à la menuiserie générale (36,3%), l’industrie de l’ameublement (59,1%) et la transformation du papier (12,3%). Concernant les industries chimiques, elles ont marqué une hausse appréciable de 5,7% en 2016, et ce, malgré la variation négative enregistrée au quatrième trimestre (-6,9%).

Par contre, les Industrie sidérurgiques, métalliques, mécaniques, électriques et électroniques (ISMMEE) se sont distinguées par une évolution négative moyenne de -4,2% en 2016 par rapport à l’année 2015 laquelle avait connu une variation positive de 1,3%.

Plusieurs activités ont contribué à cette contre-performance dont celles de fabrication des biens d’équipement mécanique, la sidérurgie et la transformation de la fonte et d’acier, et ce, même si certaines activités ont été caractérisées par des relèvements assez appréciables (fabrication de biens de consommation électriques, la construction de véhicules industriels et les biens d’équipement électrique).