Le ministre de l’Intérieur a indiqué que « le budget de l’Etat assure la réhabilitation et la prise en charge des grands projets », excluant ainsi que l’investissement soit une priorité pour l’Etat comme cela a été longtemps le cas.

 

Le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui, a affirmé samedi lors de l’inauguration du siège de la commune d’Ain Touta (Batna) que « le temps est venu pour que l’économie et l’investissement générateur de richesses et d’emplois deviennent la première priorité de la commune ».

M. Bedoui a affirmé ceci en insistant sur l’importance des petites zones industrielles pour « dynamiser l’investissement et donner à la commune équilibre, richesse et responsabilité dans la création d’emplois ». « Si la commune bouge dans le domaine de l’investissement, l’économie nationale bougera davantage », a-t-il ajouté. Mais pas seulement.

Le ministre de l’Intérieur est allé plus loin en assurant que « le budget de l’Etat assure la réhabilitation et la prise en charge des grands projets », excluant ainsi que l’investissement soit une priorité pour l’Etat comme cela a été longtemps le cas.

Se voulant plus explicite sur ce point, M. Bedoui a rappelé le rôle qui doit être celui de l’État dans l’économie. « Il est de notre responsabilité en tant qu’autorités publiques d’éliminer les procédures bureaucratiques et de prendre en charge les préoccupations des investisseurs qui sont des partenaires dans la dynamisation de l’économie et la création de richesses et emplois ». Nourredine Bedoui a par ailleurs appelé à construire l’économie avec des mains algériennes » sans exclure le recours, en cas de besoin, à l’expertise étrangère.