Issad Rebrab n’a pas été tendre avec ses ex-confrères du FCE qu’il accuse de lui avoir porté un coup de couteau dans le dos (DR)

Pour le PDG du groupe Cevital, Issad Rebrab, les entreprises algériennes ont les aptitudes nécessaires pour fabriquer des produits « exportables », conformes aux normes internationales en termes de quantité et de qualité,  pour peu que les opérateurs économiques soient encouragés. 

 

Cevital compte exporter, dans les 2 prochaines années, 10 millions d’articles électroménagers pour une valeur de 1.5 milliards d’euros, a déclaré lundi le PDG du groupe, Issad Rebrab à la Conférence nationale sur le Commerce extérieur. Ces opérations d’exportations envisagées par le premier groupe privé en Algérie concerneront quatre marques différentes, a ajouté M. Rebrab. Cevital qui lancé des projets d’investissements en Afrique, en Europe et en Amérique Latine a notamment acquis des marques prestigieuses comme FagorBrandt dans l’électroménager en plus des produits Samsung fabriqués en Algérie. En venant parler de son expérience dans  l’exportation à la Conférence nationale dédiée au commerce extérieur, Issad Rebrab rassure : « nous avons en Algérie  tout  pour produire des produits exportables, conformes aux normes internationales en termes de quantité et de qualité, pour peu que l’entreprise algérienne soit encouragée ».

70 % de la production de Cevital orientée vers l’exportation

Selon lui, pour investir un marché étranger, il faudrait faire d’abord une étude de marché, « car on doit investir dans une taille critique », former la ressource humaine et « surtout penser à réduire le coût de la logistique ». Se voulant encourageant pour les autres entrepreneurs qui visent l’exportation, le patron de Cevital témoigne que son groupe oriente 70% de sa production en huiles végétales, verres plats et ses dérivés, sucres blancs…etc, vers l’exportation, et les 30% restant couvrent largement le marché local. « Vous voyez que c’est possible », lance-t-il en direction de ceux qui appréhendent « une non-conciliation » de la couverture du marché national et l’exportation.