Des joint-venture pour assurer une rentabilité commerciale des navires (Ph Cnan-Nord)

 

 

Les compagnies de transport maritime des marchandises Cnan-Nord et Cnan-Med, filiales du Groupe public de transport maritime (Gatma), prévoient de créer des joint-ventures avec des compagnies maritimes étrangères en vue d’optimiser l’exploitation des navires, a indiqué un responsable du ministère des Travaux Publics et des transports, dans un entretien accordé à l’APS.

 Dans cette perspective, des discussions ont été entamées avec de grandes compagnies maritimes pour établir des joint-ventures de droit algérien, précise le directeur de la marine marchande et des ports auprès de ce ministère, Mohamed Benboushaki.

 Selon lui, les sociétés étrangères peuvent apporter leur expérience et leur savoir-faire à ces futures sociétés mixtes en exploitant avec Cnan-Nord et Cnan-Med les nouveaux navires acquis ou à acquérir par ces deux compagnies nationales dans le but d’optimiser la gestion et l’exploitation de la flotte nationale.

 Les deux compagnies ont déjà acquis neuf (9) nouveaux navires dans le cadre du plan de développement de la flotte maritime marchande nationale, qui prévoit l’acquisition d’un total de 25 navires composés de 18 cargos pour Cnan-nord et sept (7) navires pour Cnan Med.

Assurer une gestion commerciale efficace des navires

 L’enjeu principal de ces deux sociétés « qui font face à des difficultés managériales », explique le même responsable, est d’assurer efficacement la gestion commerciale des navires et de les rentabiliser en se basant sur le transfert du savoir-faire des compagnies étrangères. L’autre objectif visé d’un tel partenariat est d’assurer également des formations spécialisées qui manquent avec acuité en Algérie.

 A ce propos, M. Benboushaki relève que les autorités publiques ont opté pour cette piste de partenariat afin de maîtriser le management et d’assurer des formations spécialisées, qui sont les deux points faibles des sociétés maritimes nationales.

 En parallèle, le secteur prévoit de lancer de nouvelles formations dans les métiers maritimes. C’est dans ce cadre qu’une formation en Post-graduation spécialisée en shipping sera introduite à partir de la rentrée universitaire prochaine à l’Ecole nationale supérieure maritime (ENSM) de Bousmail (Tipasa).

 Légère baisse du trafic des marchandises en 2016

 Concernant le bilan du trafic global (import et export) enregistré au niveau des dix ports commerciaux du pays en 2016, il a connu une baisse de 3,34% par rapport à 2015 en s’établissant à 129 millions de tonnes (MT) contre 133 MT.

 Le port d’Arzew vient en tête des ports qui ont connu le trafic le plus important en 2016 avec 45,48 MT de marchandises débarquées et embarquées, suivi par ceux, respectivement, de Skikda avec 27,1 MT, de Bejaia avec 19,52 MT et d’Alger avec 15,9 MT. Les produits pétroliers ont représenté 62% du trafic global de marchandises avec 80,3 MT, suivis des produits agricoles avec 15%.

 Quant au nombre de conteneurs ayant transité par les ports commerciaux du pays en 2016, il était de plus de 1,91 équivalent vingt pieds (evp) contre 1,8 millions evp en 2015, en hausse de 6%, sachant qu’un conteneur standard d’un (1) evp mesure près de 2,6 mètres de haut sur 2,4 mètres de large et 6,1 mètres de long.