Le gouvernement compte sur les municipalités pour jouer un rôle plus actif afin d’attirer l’investissement et créer de l’emploi.

« Les élus seront ainsi tenus de rendre des comptes non seulement sur le taux de consommation des crédits mais sur la valeur ajoutée en matière d’investissement, de postes d’emplois créés, de ressources propres valorisées  et de  nombre de problèmes réglés », a déclaré à l’APS Azzeddine Kerri, directeur des finances locales.

 

 

L’Etat a décidé de suivre de « très près » et de manière rigoureuse le développement local dans chaque commune et wilaya en imposant aux walis et aux maires de signer des contrats de performance avec la tutelle, a indiqué lundi un responsable au ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales.

« Dès cette année et tel qu’a été édicté par le ministre de l’Intérieur et des collectivités locales lors de la réunion gouvernement-walis, des contrats de performance seront introduits », a déclaré à l’APS Azzeddine Kerri, directeur des finances locales.

« Les élus seront ainsi tenus de rendre des comptes non seulement sur le taux de consommation des crédits mais sur la valeur ajoutée en matière d’investissement, de postes d’emplois créés, de ressources propres valorisées  et de  nombre de problèmes réglés », a-t-il précisé.

Lors de la dernière réunion Gouvernement-walis, le premier ministre Abdelmalek Sellal a instruit  les walis et les présidents des communes de jouer un rôle plus actif pour attirer l’investissement et créer de l’emploi.

« Bien qu’importants, les taux d’avancement des projets et la consommation de crédits ne doivent plus constituer les seuls indicateurs de performance de la gestion locale. Aujourd’hui vous serez évalués sur les créations d’activités et d’emplois, l’implantation d’investissements et d’entreprises et l’évolution de l’attractivité économique des territoires dont vous avez la responsabilité », a asséné M. Sellal aux walis présents.

« Le rôle des autorités locales et à leur tête les walis, et bien sûr les P/APC, est déterminant dans cette démarche (promotion de l’investissement local, Ndlr). Vous êtes madame et messieurs la clé de voûte de notre dispositif et c’est un véritable surpassement de soi que nous attendons de vous », a-t-il dit.

Les walis ont été ainsi sommés de jouer leur rôle en matière de création d’activités et d’emplois, d’implantation d’investissements et d’entreprises et d’amélioration de l’attractivité économique des territoires dont ils ont la responsabilité.

« Désormais, les walis seront évalués sur ces plans qui constituent les indicateurs de performance de la gestion locale », avertit de son côté le ministre de l’Intérieur et des collectivités locales Noureddine Bedoui.

L’élaboration d’une nouvelle vision économique et la modification des modes de fonctionnement et de régulation constituent, selon le ministre, un défi à relever compte tenu de la conjoncture actuelle marquée par une baisse continue des cours du pétrole.